Marie-Antoinette

The Queen Coppola

Kirsten Dunst. Sony Pictures Entertainment

Jason Schwartzman et Kirsten Dunst. Sony Pictures Entertainment

Kirsten Dunst et Jason Schwartzman. Sony Pictures Entertainment

Magique. Envoûtant. Voila les mots qui viennent à l’esprit pour décrire Marie-Antoinette. Dès les premières minutes vous êtes pris dans ce tourbillon de fraicheur qu’est la jeune autrichienne Marie-Antoinette de 14 ans future reine de France. Coppola fille nous conte donc le destin de ces deux êtres, Louis 16 et sa femme trop jeunes pour régner et maladroits. Pas de jugement. L’histoire nous est conté de façon neutre. Certes Marie-Antoinette a fait des choses mal. Comme tous le monde. Mais voyez le contexte: elle avait 14 ans quand elle a rencontré son mari. Sa vie a changé, elle devait vivre sans sa mère, ses ami(e)s, dans un monde qui la rejetait parce qu’elle était autrichienne. Bref Marie-Antoinette était une humaine jetée dans un monde mille fois trop grand pour elle, ce que les gens ont tendance à oublier. Mais Sofia C. la dépeint dans son film humanisée. Elle n’est pas ce "monstre étranger" que certains racontent qui dépensait des fortunes, qui a fait couler son mariage…Certes elle dépensait mais elle s’ennuyait et son mari ne savait pas comment s’y prendre avec elle, leur mariage est un échec seulement parce qu’ils étaient maladroits. Personne ne leur expliquait, ne les aider. Ils étaient montrés du doigt parce qu’ils ne s’en sortaient pas. Marie-Antoinette était détestée par certaines personnes, toutes les méchancetés étaient dites sur elle. Dans une scène, la belle reine s’enferme dans se chambre pour pleurer seule. Le poids de son destin l’a écrasé.
Dans Lost in Translation, on sentait les influences Wong Kar- Wai (In the mood for love) mais dans ce film elles sont ancrées dans Versailles. Au bout du compte il n’y a pas tant de dialogues que ça, juste ce qu’il faut. Kirsten Dunst fait le reste avec ses yeux.
Et puis l’esthétisme du film est incomparable. Décors, figurants, acteurs tout est fait dans le style minimaliste qui caractérise tant Sofia Coppola. Mais il ne suffit pas d’un beau scénario, une réalisatrice talentueuse et des décors très beau, il faut aussi des acteurs. De très bons acteurs. Et Sofia les a trouvé. Kirsten Dunst a là son meilleur rôle. Un rôle qui transcende tout ce qu’elle a pu jouer auparavant. Elle est somptueuse avec ses joues poudrées et ses yeux tristes. Une révélation. Mais c’est Jason Schwartzman qui est une réelle surprise. Il est parfait en Louis 16. Certaines scènes sont des perles, la scène où les 2 époux sont seuls au diner alors que la révolution gronde près de Versailles est émouvante. D’ailleurs pas de paroles ou très peu ont été nécessaires pour montrer la détresse de ces malchanceux. D’ailleurs merci Sofia d’avoir su vous arrêtez quand il le fallait: que l’on garde l’idée d’une reine belle, passionnée mais accablée. Martyre malgré elle. L’image de fin dévoile la fin d’un rêve celui de Marie-Antoinette. Ils ont payaient parce que le monde a avancé et que les choses devaient se passer ainsi. La société et les mentalités ont évolués. Ils se sont retrouvés là au mauvais endroit.
On ne ressort pas indemne de ce film tant la vision de Kirsten Dunst poudrée nous hante.Et si vous fermez les yeux, vous vous retrouverez à Versailles. Sofia Coppola a voulu nous raconter la vie d’une reine, elle a fait bien plus que ça, elle a ensoleillé la croisette, le cinéma et nos coeurs qui ont vibré pour la petite dauphine et future reine deFrance. C’est beau, c’est triste, c’est féerique, "tout cela Madame, c’est Versailles."

Beaucoup de choses à dire encore une fois, mais mieux vaux laisser la magie faire son travail. Ce soir en fermant les yeux je retournerais sans doute une nouvelle fois au côté de Marie-Antoinette, cette fois nous irons peut-être à un bal masqué ou nous achêterons des nouveaux escarpins…Un chef d’oeuvre. Voila ce qu’est ce film, cette biographie. Ce serait injuste de laisser partir les 2 reines de Cannes avec rien dans leur malles. Une palme d’or serait totalement justifié de trouver sa place dans la valise de Sofia Coppola. A moins que quelqu’un d’autre décroche la palme d’or tant convoité et que se soit K.Dunst qui reparte avec un prix…Merci. Merci beaucoup pour nous faire vibrer autant.

Pathé Distribution

 

3 thoughts on “Marie-Antoinette

  1. Magnifique. Ce film est parfaitement réussi. S.Coppola (qui vient tout juste devenir maman =D) a su retranscrire cette page de l’Histoire en la modernisant avec sa touche personnelle: Le résultat est un chef d’oeuvre. Pour ma part, je reproche tout de même un certain manque de profondeur au scénario. L’aspect esthétique est juste…irréprochable. Kirsten Dunst est sublime dedans, et je suis totalement d’accord sur le fait qu’il s’agit de là de son meilleur rôle à l’heure actuelle.

    Et je crois que j’vais faire pareil que theGeof, bravo pour ton blog =).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *