Le Monde de Narnia – Chapitre 1

N’est pas Tolkien qui veut

Andrew Adamson, réalisateur des Shrek, s’est mis en tête d’adapter la série de Lewis, Le monde de Narnia. Perso, les livres je ne suis pas arrivé jusqu’au 4e tellement ca m’horripilait. Je partais donc avec des aprioris. Par chance le film m’a surpris agréablement mais pas tellement.
Les quatre enfants Pevensie découvrent une armoire qui est le lien entre leur monde en 1940 et le monde magique de Narnia.
Voilà pour l’histoire. Le film n’est ni très bon, ni très mauvais. Il reste un bon divertissement familial, plutôt réservé aux enfants. Narnia est divertissant, on s’ennuie assez peu et on sourit même quelques fois devant tant de naiveté et d’insouciance. Le réalisateur avait déclaré vouloir faire de ce film une sorte de Seigneur des Anneaux, ce qui est réussi dans le sens d’un SdA pour enfants.
Evidemment dans Narnia, et comme dans tous les films Walt Disney (Pirates des C. échappe à la règle), il y a des enfants, de l’action, de l’aventure, des animaux qui parle, une vilaine sorcière et des gros monstres méchants qui font plus rire que frissonner. Mais la formule marche et Narnia n’échappe pas à la règle. Mais si Narnia est sympa et divertissant, il est aussi exaspérant. On s’attend à tous les rebondissements,les bons sentiments dégoulinent de toute part jusqu’à la nausée et les 4 héros, on aimerait bien des fois leur remettre les idées en place.Aslan censé être vaillant et magnifique se retrouve afflublé d’une voix à l’opposé de sa personnalité et y perd de sa splendeur. Les acteurs pour leur part sont très biens, surtout le faune James McAvoy ( quels yeux !!) et William Moseley qui s’annonce comme un nouveau Orlando Bloom ou Hayden Christensen.
Bref: Narnia est un divertissement fantastique très bien fait avec de jeunes acteurs en devenir mais qui n’échappe pas aux règles et qui reste adressé à un public enfantin. Walt Disney a ressorti les bons vieux sentiments dégoulinants et tous les clichés du genre ce qui exaspère vite et qui n’arrange rien au film combiné avec des rebondissements cousus de fil blanc. Espérons que Adamson ressortira l’artillerie lourde pour Shrek 3: cynisme, foutage de Walt Disney et blagues crados mais par pitié que le 3e Shrek ne soit pas un nouveau Narnia car sinon le plus original des films en synhèses rique d’y laisser sa peau… Voilà ce qui arrive quand on pactise avec l’ennemi.

Affiche américaine. Walt Disney Pictures

2 thoughts on “Le Monde de Narnia – Chapitre 1

  1. Je l’ai trouV trè bien se film, tré bien tiré du livre. Et pour info, le monde de Narnia a été écrit avant les « seigneur des anneaux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *