La science des rêves

Gael Garcia Bernal. Gaumont Columbia Tristar Films

Difficile d’expliquer et de dire les raisons pour lesquels on aime La sience des rêves. Le nouveau Michel Gondry est une histoire entre l’amour et le rêve, une histoire entre le réel et l’iréel, une histoire entre un garçon et une fille, une histoire entre des calendriers et des voitures en carton.
Stéphane, un jeune mexicain, revient habiter chez sa mère à Paris qui lui a promis un job de maquettiste de calendrier. Stéphane, c’est le gentil garçon souvent dans la lune, qui s’invente dans ses rêves des histoires extravagantes où il change la "vraie" vie selon ses humeurs et envies. La Stéphane TV par exemple est excellente. Ses rêves sont ses seuls refuges. Il invente toutes sortes de machines.Il dessine des calendriers et son premier thème n’est autre que la "désastrologie".
Stéphanie, c’est la voisine de Stéphane. Elle est brune, célibataire et elle semble comprendre Stéphane. Celui-ci tombe amoureux d’elle. Mais voilà, elle, le repousse. Pour Stéphane c’est la fin. Il ne lui reste qu’un seul endroit où il pourra s’inventer des histoires avec sa voisine: ses rêves…
Le successeur de Eternal Sunshine of the spotless mind n’a rien à lui envier : toujours aussi magique, envoûtant mais avec une histoire un peu plus simple. Michel Gondry,réalisateur français, a cette fois ci écrit et réalisé La science des rêves. Et il s’en est donné à coeur joie: parachutant Gael Garcia Bernal et Charlotte Gainsbourg dans un immeuble de Paris, il s’est inspiré de ses rêves, sa vie pour nous livrer un scénario tout à fait original et space!! Ce film est un vrai ovni : les rêves de Stéphane sont fait avec des vrais décors, de la récupération. La science des rêves est un film qu’il faut voir avec une âme d’enfant, avec l’intention de se faire émerveiller à chaque seconde par les péripéties de ce réveur, de se laisser emporter dans un autre monde où l’imagination est reine.
Entre rires et larmes, les acteurs nous transportent: Gael Garcia Bernal est impec’ et a un accent à croquer: il parle quelques mots de français, entrecoupés de phrases en anglais et quelque fois de mots en espagnols. Charlotte Gainsbourg, elle aussi,joue à merveille, cette voisine qui se heurte à cet étrange garçon qui n’arrive plus à distinguer ses rêves de la réalité. Car c’est le gros rique qu’encours Stéphane. Mais il ne faut pas oublier les seconds rôles , inoubliables: Alain Chabat campe Guy, un obsédé,qui travaille avec Stéphane; en collèques également Aurélia Petit et Sacha Bourdo, martyrisés par Guy. Miou-Miou, elle, joue la mère de Stéphane et Emma de Caunes, la meilleure amie de Stéphanie.
La science des rêves est un petit chef d’oeuvre tant par l’esthétisme que par l’histoire, qui ravira n’importe quelle personne qui a gardé son âme d’enfant. La poésie que dégage le film de Gondry ravage tout sur son passage pour ne laisser au final que cette histoire d’amour originale et drôle qui nous laisse le coeur léger et un sourire béat sur les lèvres. La fin, désarmante, nous laisse un peu sur notre faim. Mais cela ne pourrait en aucun cas entacher le pouvoir de Michel Gondry que l’on espère intact pour Be Kind Rewind. Merci Michel, de nous faire une fois de plus (après le maginifique Eternal sunshine…) rêver.

Alain Chabat et Gael Garcia Bernal. Gaumont Columbia Tristar FilmsGael Garcia Bernal, Sacha Bourdo, Charlotte Gainsbourg, Aurélia Petit et Alain Chabat. Gaumont Columbia Tristar Films



3 thoughts on “La science des rêves

  1. Un Film étrangeEn voila un film étrange, surtout par son sujet mais au contraire ca donne envie d’aller le voir, il a l’air assez sympa et original.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *