Little Miss Sunshine

Le Rayon de soleil de la rentrée!!

Greg Kinnear, Steve Carell, Paul Dano, Toni Collette et Abigail Breslin. Twentieth Century Fox France
Famille au bord de la crise de nerfs….

Une petite fille ronde qui rêve d’être élue Little Miss Sunshine. Un père qui écrit un livre où il raconte comment être un gagnant, sauf que le livre ne se vend pas. Un oncle fan de Proust qui vient d’essayer de se suicider lorsqu’il a compris que l’homme qui l’aime, ne l’aime pas. Un jeune fils qui refuse de parler et qui déteste tout le monde. Un grand-père qui sniffe et qui lit des revues porno. Et pour finir une mère qui s’occupe de colmater les plaies et de consoler tout ce petit monde.
Ce portrait de famille, si sur le papier est alléchant, l’est encore plus à l’écran. Surtout lorsque tout ce petit monde part en break Wolkswagen en Californie pour l’élection de Little Miss à laquelle Olive participe. Et le reste de ce road-movie se balade entre rires et larmes pour finir dans une magnifique scène cruelle et tendre. Jonathan Dayton et Valerie Faris signe là 1h40 de bonheur. Ce portrait d’une famille américaine bouleverse: pendant ce voyage leurs rêves, leurs félures seront mis à nus. Le scénario, parfait, nous fait traverser cette Amérique blessée au côté de ses personnages tous plus intéressants les uns que les autres. Certaines scènes sont des bijoux : cruels, tendres et tordants à la fois mais humains. Mais après ce voyage qui changera leurs vies, le but est atteint: le concours Little Miss Sunshine. Et c’est dans une apothéose des plus grandioses que ce clôt cette histoire réelle et vraie. La scène du concours frappe de plein de fouet: ces petites filles maquillées et habillées comme des femmes de 30 ans sont-elles réelles??On en vient presque à avoir peur de ces minies-barbies et d’une société qui ne pense qu’à faire des êtres humains des êtres parfaits. Mais en dehors d’une belle histoire humaine et réelle, on remarque les acteurs: épatants!!! Greg Kinnear, qu’on retrouve avec un plaisir non-dissimulé dans cette comédie tragi-comique y est pour beaucoup. Dans son rôle de père "battant" et non "perdant" il excelle. Surtout quand il montre ses faiblesses. Toni Colette, elle aussi, est époustouflante: elle s’occupe de sa petite famille sans craquer. Paul Dano dans le rôle du fils qui a fait voeu de silence jusqu’à ce qu’il rentre dans l’Air Force Academy, joue très bien et nous fait bien rire. Alan Arkin n’est pas mal non plus dans son rôle de grand-père, rôle important dans l’intrigue de l’histoire. Mais les 2 acteurs les plus remarquables sont Steve Carrell et Abigail Breslin qui trouvent ici des rôles qu’ils "habitent" totalement: que se soit un oncle homo et suicidaire ou en petite fille rêvant d’être Miss, leurs personnages nous font craquer. Tous ces personnages sont délicieux et attachants, tellement que même l’écran éteint on ne pense qu’à les retrouver pour de nouvelles aventures…

Little Miss Sunshine est un petit bijou, un chef d’oeuvre des films indépendants et nous fait vibrer au côté de personnages attachants. Accompagné d’une très belle musique, d’une cruauté et d’une tendresse folle, ce road-movie familiale est un pur enchantement. Et c’est tout ce qu’on lui demande…

Greg Kinnear, Abigail Breslin, Alan Arkin, Steve Carell, Paul Dano et Toni Collette. Twentieth Century Fox France Alan Arkin, Paul Dano, Steve Carell, Greg Kinnear, Abigail Breslin et Toni Collette. Twentieth Century Fox France

2 thoughts on “Little Miss Sunshine

  1. merci pour ce nouvel hommage à MON film de l’année.
    Il y a des films « magiques » comme celui-ci, qui nous laisseront toujours un beau souvenir bien plus tard.
    J’en profite pour aller le revoir tant qu’il est encore en salle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *