Scarlett Johansson


Scarlett Johansson a à peine 19 ans quand elle joue dans Lost In Translation, film qui la fera découvrir à la presse et au public… A peine majeure, elle remplie des dizaines de pages des magazines internationaux et devient une "star". Une vraie. A la Marylin Monroe. Pas une des ces actrices fadasses. Non, Scarlett a du talent: elle le sait, les réalisateurs le savent et le public le comprend vite. A 20 ans, elle tourne dans Match Point de Woody Allen où elle électrise la caméra avec son regard qui fait d’elle une des actrices les plus demandées. S’ensuit The Island, La jeune fille à la perle, Love Song, En bonne compagnie…Mais ceci n’est qu’une parcelle de ce qu’elle peut faire. En août 2005, à l’occasion de The Island, Première nous livrait 6 pages spéciales Scarlett. Mathieu Carratier écrivait alors " Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne: d’ici un ou deux ans, vous risquez de voir la tête de Scarlett Johansson dans tous les films. La mauvaise: Ce ne sera pas assez." Il a tout compris….


Filmographie

-Just Cause
-L’irrésistible North
-Maman je m’occupe des méchants: qui ne l’a pas vu??
-L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux: c’est sympa une fois, deux fois mais moins la troisième fois.
* –The Barber : l’homme qui n’était pas là: un film des frères Coen qui fonctionne toujours à l’humour noir même s’il reste un peu dérangeant. Le noir et blanc utilisé fait de ce film une oeuvre à part.
-American Rhapsody
-Ghost World
-Arac Attack
*-The Perfect Score: une comédie américaine sympatique à voir un soir où il n’y a rien à la télé
*-Lost In Translation: Sofia Coppola filme la rencontre de Bill Murray avec Scarlett Johansson à mots couverts et regards lancés. C’est beau, lent, mélancolique.
*-La jeune fille à la perle: du beau cinéma. Mené par de grands acteurs ( Colin Firth, Scarlett et Cillian Murphy), La jeune fille…est un joli drame passé inaperçu.
Bob l’éponge le film
*-En bonne compagnie: comédie américaine drôle mais pas indispensable, les acteurs permettent à l’histoire de décoller.
*-The Island: peut-être le seul Michael Bay que j’aime. Grand spectacle, explosions, courses-poursuites, oui mais c’est surtout l’occasion pour Ewan McGregor et Scarlett Johansson de changer de registre.
*-Match Point: un des meilleurs rôles de Scarlett Johansson qui devant la caméra de Woody Allen pulvérise la pellicule. Troublant et troublé.
*-Love Song: film longtemps inédit en France, justice est aujourd’hui faite et l’on a pu savourer ce petit bonbon que nous a offert Shainee Gabel. Une comédie dramatique illuminé par ses trois acteurs principaux (Travolta, Johansson et Macht) dans une Amérique profonde mélancolique.
*-Scoop: pour son second rôle chez le maître Allen, elle endosse lunettes rondes et habits achetés au marché pour jouer une jeune journaliste. Si le film n’est pas de la qualité de Match Point, en revanche, les dialogues font mouche et l’on retrouve ici l’humour de Woody Allen.
*-Le Dahlia Noir: choquant, dur et noir, ce polar convainc pour son côté esthétique et jeu d’acteurs. Le scénario souffre néanmoins de complexité mais le film de De Palma reste un bon film.
*-Le Prestige: Pas du Memento mais presque. Avec une maestria exceptionnelle, Nolan fait danser meurtièrement ses deux personnages principaux pour un résultat sombre et inquiétant. Nolan est bien un excellent cinéaste à suivre.
* -Le journal d’une baby-sitter: une comédie plutôt drôle et agréable, même si pas vraiment subtile qui pour l’occasion fait rencontrer Laura Linney et Johansson.
*- Deux sœurs pour un roi: film d’époque sur la dynastie des Tudors avec en Anne Boleyn une piquante Natalie Portman. Face à elle, Bana et Johansson ont du mal à s’imposer. Dommage car le film aurait mérité plus d’intensité dans les face à face.
* – Vicky Cristina Barcelona: 3e collaboration avec Woody Allen, Johansson fait tourner la tête à Javier Bardem dans une comédie sensuelle avec Penélope Cruz et Rebecca Hall. Plus grave vers la fin, VCB parle d’amour(s) et de passion(s).
-The Spirit
– Ce que pensent les hommes
– Amazon




8 thoughts on “Scarlett Johansson

  1. Scarlett, si tu passes par là, I LOVE YOU!

    Bon sans dec’, « Scarlett Johansson » est un nom qui résonne en boucle dans ma tête depuis que j’ai vu Lost In Translation. Elle y est magnifique en tous points.

  2. Le Dahlia noirJ’ai pu voir ce film ce matin. Très bon, très noir, très jazzy.

    Scarlett Johansson, il est vrai, y joue un première rôle féminin qui ne la place pas vraiment en avant de l’intrigue. Néanmoins, elle y joue avec son talent habituel, c’est à dire, pas exceptionnel.

  3. Vu « le dahlia noir »
    Confus, complexe et pour plagier Kingroad, baclé.
    Scarlett Johansson, malgré tt le talent qu’on lui reconnait, ne fait pas des merveilles là dedans…
    J’espère qu’au moins elle a été bien payée.

  4. On se demande ce qu’elle viens foutre dans le dahlia noir, rôle mineur et pratiquement sans interêt, dans un film pour le moins baclé.

  5. franchemen j’ai hâte de la voir dans le nouveau film de Woody Allen: Scoop, je croi.
    Elle m’a ébloui dans La jeune fille à la perle!! franchment!! balèze!!c’est dommage, mais je pense qu’elle doit son succès plus a son physique qu’à son talent!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *