The United States of Leland

The United States of Ryan Gosling

Ryan Gosling. MDP Worldwide

Leland P. Fitzgerald, 16 ans, fils d’un écrivain connu mais absent, est accusé du meurtre d’un jeune attardé mental, frère de son ex-petite amie. Envoyé dans un centre de détention pour mineurs, il rencontre son professeur Pearl Madison. Celui-ci penser voir un petit monstre capable d’une telle atrocité mais Leland est tout sauf ça. Développant une relation privilégiée, Pearl va essayer de comprendre pourquoi Leland, très intelligent et mature pour son âge, à commis l’irréparable.

Beaucoup de choses à dire sur ce film pour le moins inégal mais bouleversant. Matthew Ryan Hoge réalisateur et scénariste à tout d’un grand par la maturité de son oeuvre. La vision de la vie par un adolescent qui commet un meurtre et les conséquences sur la famille du défunt. Très, très bon sujet qui promet un chef d’oeuvre si il y a les bons acteurs, le bon scénario et le bon réalisateur. Mais malheureusement Matthew R. Hoge ne fait que le chatouiller le chef d’oeuvre: ce n’est ni la faute aux acteurs ou à la mise en scène mais au scénario. Ce n’est pas un mauvais scénario, bien au contraire: à trop vouloir faire parfait, le scénariste se perd aux dépens de l’histoire. Il partait sur de bonnes bases mais Hoge se perd dans les méandres de la philosophie dans laquelle il a noyé l’histoire. La fin tourne un peu en rond par le fait que jamais on ne dit franchement pourquoi il a fait ça. Mais cette envie de faire trop par le réalisateur-scénariste souligne aussi une maturité et une envie de faire un film bouleversant touchante. D’ailleurs sur ce dernier point il a réussi. Une des dernières scènes où apparaît Leland est totalement bouleversante et dure. De plus la mise en scène originale et recherchée rajoute à l’impression de fascination et de nervosité du film. Hoge utilise une narration originale avec flash-backs qui maintient notre attention. Il s’est également entouré de grands interprètes: Kevin Spacey trop rare, Don Cheadle toujours à l’aise dans les rôles dramatiques (Collision par ex), Michelle Williams, Chris Klein, Jena Mallone, Lena Olin, Kerry Washington et Michael Pena (au générique de Collision avec Don Cheadle). Mais le rôle de Leland a été attribué à Ryan Gosling, acteur incomparable et exceptionnel qui livre une interprétation fascinant. Il est l’étoile de ce film.

The United States of Leland, drame psychologique sur la vision de la vie d’un adolescent fascinant mais meurtrier est à voir. Hoge livre un premier opus fascinant et mature, qui s’il se perd dans les méandres philosohiques jusqu’à perdre même l’intrigue de l’histoire, est servi par une interprétation de qualité et est surtout l’occasion de revoir Ryan Gosling, acteur trop rare et exceptionnel. A voir plus que par curiosité.





One thought on “The United States of Leland

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *