La griffe du passé

Un manuel du Film Noir

Jeff Bailey, détective, doit retrouver une jeune femme accusée d’avoir volé une grosse somme à Sterling. Mais il tombe amoureux de Kathie ce qui va l’entraîner dans une histoire bien plus dangereuse qu’il ne le pensait…

Le film de Jacques Tourneur est un modèle pour tous les autres films du genre: le film noir. Un homme, détective, au passé trouble, qui tombe amoureux de la femme qu’il doit ramener. La femme fatale, qui séduit les hommes. L’homme qui a engagé le détective qui apprend la vérité sur leur relation. Mensonges, trahisons, amours faussés, intrigues troubles, morts…La griffe du passé mêle tous les codes du genre pour nous livrer un film passionnant, dénué de tous artifices inutiles, qui marche surtout grâce à l’acteur principal: Robert Mitchum. Charismatique, beau gosse, mystérieux, il incarne le parfait détective insondable. En effet, on est en droit de se poser des questions sur la fin: comptait-il réellement partir avec Kathie?ou était-ce bien pour la piéger? Rien n’est certain, comme dans tous bons films noirs qui se respectent: garder une part de mystère. L’interprète de Kathie, Jane Greer, est parfaite en femme fatale.

Très bon film noir qui utilise toutes les caractéristiques de ce genre, genre aujourd’hui évité par les réalisateur, mais qui risque bien de trouver un second souffle avec Le Deuxième Souffle de Corneau.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *