Miss Potter

Dans la famille Potter,je voudrais Beatrix...

La vie de Beatrix Potter, grande écrivain et illustratrice de livres pour enfants, qui a vécut au 20e siècle. Elle est la créatrice de Jeannot Lapin, Pierre Lapin, Sophie Canétang. Elevée dans une famille de bourgeois où la condition sociale passe avant tout, elle tombe amoureuse de Norman Warne, un éditeur qui croit en elle, malgré le mécontentement de ses parents.

Faire un film sur la vie de l’écrivain anglaise, fallait vraiment oser. Chris Noonan, le papa de Babe, y a crû à fond et pour son second film à tout miser sur les amours tourmentés de la Miss Potter. Faut le dire franchement, le résultat n’est pas désagréable. C’est mignon, jolie tout plein, télécommandé, cliché mais on ne peut s’empêcher de sourire à cette fable. Mais ce qui rend mignon le film, lui cause aussi des torts. Trop classique, pas assez intéressant et original. Quelques piques qui font sourire, voire rire si on bien luné, une bonne humeur que les acteurs essaient de nous communiquer, des canes et des lapins qui se trémoussent, c’est raffraîchissant mais on a l’impression que c’est incomplet, qu’il manque le piquant de l’originalité. Quant à Miss Potter, elle-même, elle est parfois agaçante tant elle fait "prude". Des premiers émois de cette presque vieille fille (32 ans, quand même!!), en passant par le rougissement aux minauderies, rien ne nous ai épargné. Reste néanmoins Ewan McGregor et son adorable accent écossais (en VO, of course), Ewan et sa moustache (sincèrement ça lui va bien), Ewan et son sourire craquant et une Emily Watson impeccable. Renée Zellwegger n’est pas excellente mais elle n’a pas à rougie de sa prestation. Elle campe son rôle sans originalité, à l’image du film.

Dans la campagne anglaise, Noonan (réal de Babe) nous conte le destin de Beatrix Potter, l’écrivain pour enfants la plus vendue au monde. Ce biopic reste malheureusement coincé dans son schéma classique et n’en sors pas. Les enfants apprécieront les animaux qui bougent, les autres repenseront à leur jeunesse. Si la qualité du film reste en dessous de ce que l’on aurait pu croire, le tout est loin d’être irregardable. Les beaux paysages anglais, l’humour d’Emily Watson (épatante), Jeannot Lapin et ses amis, Ewan McGregor (craquant)…quelques points réhaussent le film à un niveau plus convenable. Allez, je suis d’humeur régressive, 2 étoiles et roulez jeunesse.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *