Bleu d’enfer

L’Enfer est bleu…

Jared et Sam vivent aux Caraïbes. Pendant que Sam s’occupent de requin, Jared rêve de découvrir un trésor cachés dans les eaux et de devenir riche. Un beau jour, ils reçoivent la visite d’un ami à Jared, avocat, Bryce Dunn et de sa conquête du moment. Tous les 4 "chassent" le trésor et finissent par le trouver. Sauf que juste à côté de l’épave, dort un avion écrasé contenant de la drogue. Bryce va les entraîner dans un enfer peuplés de trafiquants de drogues et de traîtres…

Disons le vite et bien, Bleu d’Enfer est une de ces daubes, ou nanars si vous préférez, qui peuplent régulièrement les écrans en été (et même toute l’année). Certes Jessica Alba est une jolie fille, d’accord Paul Walker est canon, mais est-ce suffisant? John Stockwell y croit et arrive à en tirer un film de1h50. L’histoire est banale, l’intrigue stéréotypée et clichée, les dialogues poussifs et cul-cul... Le réalisateur essaie d’insuffler une intrigue d’aventure, de l’action et le tout est un pur film américain cliché qui n’est qu’un prétexte à montrer les plastiques de ses protagonistes. Jessica Alba, est sans doute dotée d’un grand potentiel, malheureusement ses rôles ne font que la discréditer (pour le moment à part Sin City peut-être), tout comme Paul Walker, toujours employé pour jouer le beau gosse. En attendant de vraies performances d’acteurs de la part des 2 héros principals, Bleu d’Enfer se regarde sans déplaisir total, mais comme un vague film destiné à combler une soirée qui s’annonce plutôt ennuyeuse. L’intention est louable, et les décors (réels) permettent au film de se hisser à une étoile. C’est cher payé: il y a des téléfilms de France 3 bien mieux (voir Dombais et Fils dernièrement diffusé avec C.Malavoy)!!

Twentieth Century Fox France

One thought on “Bleu d’enfer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *