Coeurs Perdus

Coeurs en folie

John Travolta et Salma Hayek. Metropolitan FilmExport Jared Leto (à gauche). Metropolitan FilmExport

Martha aime Ray. Ray séduit des femmes, les épouse puis les vole jusqu’au dernier sou avant de les tuer avec l’aide de Martha. Seulement la police est sur leurs traces mené par l’inspecteur Elmer C.Robinson dont la femme s’est suicidé. Et puis Martha n’oublie pas de rappeler à Ray qu’elle est la seule qu’il a le droit d’aimer, qu’il ne doit pas aimer "toutes ses femmes"…

Loin d’être un chef d’oeuvre auquel on aurait pu s’attendre, mais loin d’être un navet également, Lonely Hearts (en vo ) est un policier banal en surface. Et en profondeur? En fond, il s’attache à retracer, bancalement et maladroitement certes, l’histoire de Raymond Fernandez et Martha Beck, deux assassins dans les années 40/50. Tiré d’une histoire vraie, Todd Robinson s’est aidé de la vie de son grand-père, enquêteur qui a bossé sur des dizaines d’affaires comme celle-là. Ici, dans Coeurs Perdus, l’intêret n’est pas vraiment pour le côté policier avec John Travolta : tout y est cliché, l’histoire du flic qui est pris par son boulot jusqu’à en négliger sa famille et ses amis, et l’enquête est loin d’être digne des plus grandes (Zodiac de David Fincher) et se résume à bien peu. Si le film aurait été cantonné à ce seul côté là, oui, il aurait pu être un navet. Heureusement l’autre partie de l’intrigue se concentre sur les tueurs, sans foi ni loi, sans coeur ou avec trop de coeur pour Martha: tuer les femmes qu’arnaque Ray pour qu’il soit à elle, qu’il lui appartienne. Dommage que l’épaisseur psychologique des deux assassins n’ait pas été plus développé. La fin du film aurait pu être des plus fascinantes, tout comme ces personnages principaux, mais le réalisateur n’insuffle pas assez de conviction à ses personnages ni à son scénario. Quelques moments assez crus, violents font de Coeurs Perdus un film pour public adolescent/adulte. John Travolta ne fait pas des étincelles, se cantonnant tranquillement à son rôle d’enquêteur, James Gandolfini est sympathique et Scott Caan, personnage le plus drôle insuffle un petit vent léger à cette histoire plutôt sombre. Du côté des "méchants", le choix a été discuté, mais avouons le, ils s’en sortent à merveille. Jared Leto, craquant avec ses beaux yeux bleus, joue le séducteur sous l’emprise de Salma Hayek, folle d’amour et folle tout court. Vous ne la verrez plus jamais comme avant!

Coeurs Perdus, policier sur les dérives de deux assassins, pas assez maîtrisé, s’écarte des sentiers battus à travers les personnages de Ray et Martha. L’intrigue policière somnole à côté de la maestria de Fincher avec Zodiac, et le reste se perd un peu dans les dérives de la folie mêlé à la violence et le sexe. Heureusement Jared Leto et Salma Hayek s’en donne à coeur joie dans leurs rôles respectifs et remontent le niveau du film par eux-seuls. Ainsi que Scott Caan (ça c’est pour Julia) qui assure le côté drôle d’un polar pas toujours rigolo.



Metropolitan FilmExport


One thought on “Coeurs Perdus

  1. hey trop bien,!!!!j’adore ce que t’as mis!!!!!!!!!!!!!!!!!! et puis la ptite allusion sur Scott Caan !! Bin oui heuresement qu’il était la !!!!!!!!! lol Il remonte le niveau mon Scott!! Travolta a coté de Scott c rien du tout!! C the BEST !! bon okay jared n’était pas si mal et une Salme Hayek méconnaissable c sur je la verrais autrement maintenant!!!! Gros bisous manon!!!!! et VIVE SCOTT CAAN!!! ( son prochain film Sonny de Nicolas Cage )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *