Entre deux rives

Ne traversez pas…

Kate Foster et Alex Burnham entretiennent une correspondance par lettre. Mais une correspondance peu ordinaire: elle habite dans la maison du lac en 2006 et lui habite dans la maison du lac en 2004. Ils tombent amoureux.

Entre deux rives est un de ces nombreux films dont on sait la fin avant même de l’avoir vu. Si certains n’échappent pas à la règle mais rende l’attente sympathique et agréable voire même très bien menée, ici le film d’Alejandro Agresti ne fait rien pour. L’histoire du cadre spatio-temporel est sympa au début mais mise dans de mauvaises mains. Agresti essait quelques rebondissements mais rien n’y fait : la qualité des dialogues est nulle, ils sont prévisibles et ridicules, et le scénario enlise le seul intérêt du film (deux époques différentes qui communiquent) dans un fatras de situations déjà vus. La prestation des acteurs est loin d’être convaincante. Sandra Bullock minaudant, sans effets, est ridicule parfois. Keanu Reeves, charismatique est peut-être le seul point qui empêche de mettre 0 étoiles. Et même lui, Néo dans la culte trilogie Matrix, se retrouve à jouer les amoureux transis, ce demandant vraiment ce qu’il fait là. Tout comme les spectateurs.

Warner Bros. France

One thought on “Entre deux rives

  1. coup de gueule!Je trouve cela navrant de faire une critique pareil. Certes le concept est simple, mais la critique est trop faite sur des critères qui sont eux-même des stéréotypes… C’est à dire que pour vous si on remplit bien tous les critères qui dit qu’un film est bien, notre film sera magnifique?? C’est idiot, oui on peut dire à partir de ces critères qu’il y a un bon jeu d’acteurs, une histoire et des dialogues recherchés, etc… Mais il ne faut pas se placer tout le temps du côté des critiques, mais aussi des spectateurs, qui eux, regardent un film en s’attendant au meilleur comme au pire, et pour ce film, moi, j’ai été bluffé. En effet c’est simples, mais l’émotion est-il un de vos critères??? Car ce film en a à revendre, il nous donne ces frissons qui nous dit qu’un film est bien, de belles scènes touchantes, et c’est vrai que dès le début on s’attend à la fin, mais si vous l’aviez vu, vous serez d’accord pour dire qu’un quart d’heure avant la fin, on s’attend à ce que Alex Burnham meurt, et ça ça accroche par exemple. Ce film est mignon comme tout, il faut arrêter de dire qu’il y a deux catégories de films « les grands films et les films nuls ». Pour moi ce film n’est certes pas un grand film, mais il est un très bon film que l’on prend plaisir à regarder et à de nouveau regarder.
    A bientôt, vous avez mon mail ou mon blog pour me contacter.
    Sly.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *