La Tourneuse de pages

La diable s’habille en Déborah François

Catherine Frot et Déborah François. Diaphana Films Catherine Frot et Déborah François. Diaphana Films Déborah François et Pascal Greggory. Diaphana Films

Mélanie est un enfant d’une dizaine d’années, renfermée, qui ne vit que pour sa passion: le piano. Lors de l’examen qui déterminera toute sa vie, la présidente du jury, Ariane Fouchécourt une célèbre pianiste la déconcentre et lui fait rater son morceau. Mélanie décide de se venger plusieurs années plus tard : puisqu’Ariane a détruit sa vie, elle détruira la sienne…

La vengeance. Thème qui anime tout le film, mais jamais pompeusement.
Ici Denis Dercourt place sa caméra dans une maison pour la plupart du temps et filme la lente mais inexorable vengeance, qui prend à la gorge du spectateur. Virtuose, Denis Dercourt l’est. Si le départ du film peut paraître un peu léger, le reste nous le fait oublier. Le réalisateur joue sur la psychologie, explore les sentiments et l’épaisseur psychologique des 2 protagonistes. D’abord il y a elle, Mélanie, jolie blonde au teint diaphane, douce et gentille en apparence, capable de pulsion violente, parfois un peu gamine mais animée d’un esprit de vengeance destructeur pour ses ennemis. En face d’elle, Ariane, pianiste et mère de famille, en panne de public, fragile depuis un accident, qui trouve une épaule et du réconfort en Mélanie. Elle s’agrippe à elle, comme à une bouée de sauvetage pour ne pas couler, sans savoir que celle-ci ne pense qu’à la couler. Une destruction, réclame Mélanie. Et elle s’infiltre dans la vie d’Ariane, qui la prend pour garder son fils et comme tourneuse de pages. Denis Dercourt signe un portrait de deux femmes, qui s’attirent et se haïssent, s’admirent mais se répulsent. D’une main de maître, il raconte cette histoire à travers les émotions, les regards et les gestes. Les mots ne servent à rien ici. Quand il servent c’est pour mieux nouer la corde autour du coup. Un thriller dramatique, parfois angoissant, touchant à l’homosexualité avec pudeur, doté d’une atmosphère glaciale et glaçante. Heureusement les morceaux de piano nous charme et nous emporte, pour mieux nous faire redescendre sur terre l’instant d’après. L’interprétation de "grandes actrices" complètent ce tableau: l’une, fascinante, nous fait découvrir une facette inexplorée de son jeu (Déborah François), et l’autre confirme ce que l’on savait déjà (Catherine Frot), capable de tout jouer, toujours avec autant de talent. Le talent elles en ont, à l’image de Denis Dercourt.

La tourneuse de pages est un excellent film, un petit bijou du cinéma français, qui nous livre une prestation époustouflante de deux grandes actrices. Le scénario est virtuose, se baladant dans différents genres, et livrant une épaisseur psychologique aux personnages, étonnante de maturité et d’intelligence. Ne passez pas à côté, vraiment pas.


2 thoughts on “La Tourneuse de pages

  1. Dissertation methodology writersWhen the students are required to put in writing their papers, they flash to the internet for assistance.

  2. custom thesis writingthis kind of blog always useful for blog readers, it helps people during research. your post is one of the same for blog readers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *