Mon petit doigt m’a dit

Leur petit doigt a eu du flair

Prudence et Bélisaire Beresford vont voir leur chère tante Ada à la maison de retraite. Là, Prudence fait la rencontre de Mme Evangelista qui disparaît quelques temps après. Mais lors de leur rencontre, celle-ci avait parlé à Prudence d’un enfant derrière un mur. Prudence part donc à sa recherche, pressentant le pire…

Catherine Frot et André Dussolier s’en donnent à coeur joie dans cette adaptation de Pascal Thomas d’un livre d’Agatha Christie. Les répliques fusent, intelligentes et sarcastiques, maîtrisées et un rien décalées. Quelques situations entre drôlerie et émotion, et une intrigue policière de Mme Agatha Christie, s’il vous plaît. Mais le plaisir de ce petit film sans prétention est sans doute le couple Beresford : leur osmose est la base du film. Les acteurs sont géniaux, en même temps, Frot et Dussolier n’ont plus rien à prouver. On reprochera néanmoins à Pascal Thomas, quelques moments plutôt mous et un film qui ressemblerait à un téléfilm s’il n’y avait le couple-star. Mais profitez-en, Mon petit doigt m’a dit est un ovni du cinéma français, une petit gâterie que nous offre Thomas.

UGC

 

One thought on “Mon petit doigt m’a dit

  1. Un OVNI, oui, en même temps qu’une gâterie. C’est un petit bonbon au milieu du marasme ambiant du ciné français. Un peu poussif, mais définitivement captivant.
    As-tu vu « Le crime est notre affaire »? Il est vraiment excellent! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *