American Beauty

Le American Dreamz de Kevin Spacey

Lester Burnhamm est un père de famille tout ce qu’il semble de plus normal. Il vit dans une banlieue chic, sa femme Carolyn est agent immobilier, ils ont une fille de 17 ans Jane, pom-pom girl, il a un boulot… Tout va pour le mieux. Jusqu’au jour où Lester décide de se réveiller et de bouleverser son quotidien. Désirs, frustrations, rêves, tout va commencer à ressortir au grand jour…

5 oscars dont un pour Meilleur film, un pour Meilleur acteur (Kevin Spacey) et un autre pour Meilleur Réalisateur (Sam Mendes). Oscars pas volés. Sam Mendes connu pour montrer du doigt (Jarhead), donne ici une grosse claque au rêve américain. Politiquement incorrect du début jusqu’à la fin, Sam Mendes montre le quotidien d’une famille américaine et gratte le vernis. Thème aujourd’hui repris par Desperate Housewives et Little Children, American Beauty n’hésite pas à mettre mal à l’aise et montrer l’envers du décor. Bien plus que réel et juste que l’on ne pourrait le penser, Sam Mendes s’octroie même un peu de poésie et de psychologie et délivre des scènes tour à tour chocs, drôles, cyniques et grinçantes mais avant tout dramatiques. Kevin Spacey nous le dit dès les premières minutes: dans quelques jours il sera mort. Ainsi au fil du film, l’inéluctable approche, rendant le film prenant et intense. Un grand film avec Kevin Spacey et Annette Bening, stupéfiants.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *