Parle avec elle

Almodovar tout simplement

La rencontre entre Benigno et Marco dans un hôpital en Espagne. Le premier, infirmier, veille depuis 4 ans, sur Alicia qu’il aime, tombée dans le coma après un accident de voiture. Marco, lui aussi, reste au chevet de sa petite amie, Lydia, torero, gravement blessée lors d’une corrida. Les deux hommes vont se rapprocher et se lier d’amitié malgré les épreuves et les souffrances qu’ils endureront.

Loin de Volver, Parle avec elle surprend et choque. Mais également trouve sa place dans les films tout simplement beaux. Almodovar part d’une histoire assez simple et continue sa narration sans artifices nous plongeant dans l’histoire de Benigno et Marco. Sensuel, troublant et dur, Almodovar parle sans rien montrer, fait des parallèles (le film en noir et blanc qu’il a lui même tourné), nous met mal à l’aise et surtout nous emeut. Les acteurs sont excellents construisant leurs personnages sur des regards et des gestes. Il est difficile de mettre en images un film comme celui-ci. Mais en réalisant ce défi, Almodovar assène une nouvelle fois une vérité. Certes on dit que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, mais celle-ci oui: Almodovar est un immense réalisateur. Tout simplement.

Pathé Distribution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *