Chronique d’un scandale

Les amitiés maléfiques

Cate Blanchett et Judi Dench. Twentieth Century Fox France

Cate Blanchett et Judi Dench. Twentieth Century Fox France Cate Blanchett et Bill Nighy. Twentieth Century Fox France

Barbara est une vieille enseignante aigrie qui vit seule. Arrive au collège Sheba Hart, prof d’art plastique. Barbara décide de devenir son amie. Elle découvre un jour, que Sheba a une liaison avec un élève de 15 ans. Leur relation devient des plus ambigüe…

Richard Eyre prouve qu’il peut tourner un film en costumes au 17e siècle sur le théâtre (Stage Beauty) et 2 ans plus tard réaliser un drame dérangeant sur une amitié ambigüe, tout en gardant son talent de metteur en scène intact. Chronique d’un scandale est aussi réussi que son précédent film. Entrant dans la vie de deux femmes des plus différentes, il met en place une psychologie des plus intéressantes. Malsain, dérangeant, le film porte un regard british sur la société à travers le portrait de femmes. Entre un adultère interdit et une amitié mensongère et ambigüe, la chronique se dessine. Désirs, faux-semblants, mensonges, Richard Eyre casse peu à peu l’apparence si trompeuse de ces femmes et en fait ressortir tout ce qu’elles cachaient. Cate Blanchett, rayonnante et fragile offre toute sa force au film. Judi Dench donne un jeu tout en finesse et absolument épatant. Le duo d’actrices est sans doute le point fort du film: sans elles, il n’est rien. Passionnante de bout en bout, cette chronique d’un scandale offre deux grands rôles à deux grandes actrices et surtout un grand film aux spectateurs.

Twentieth Century Fox France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *