Ed Wood

L’homme aux pulls angora


Ed Wood sorti en 1993 semble totalement éloigné, à première vue, de l’univers que Tim Burton a crée avec son chef d’oeuvre  Edward aux mains d’argent 5 ans auparavant. Et pourtant cette biographie romancée du réalisateur Ed Wood reste intimement liée à la personnalité atypique du cinéaste. Alors que tous réalisent des biopics sur des célébrités ou des grandes personnalités qui ont réussi dans leur métier, Tim Burton brosse le portrait d’un mal aimé du cinéma, de celui qui a été sacré "plus mauvaise réalisateur de tout les temps". Mais loin de se moquer de lui ou  le caricaturer, Burton raconte avant tout l’histoire d’un homme qui aimait le cinéma, qui portait des pulls d’angora et admirait par dessus tout Orson Welles et son Citizen Kane (film à voir absolument, il est grandiose). De sa rencontre avec Bela Lugosi, qui devient ami avec lui et qui tournera dans tous ses films jusqu’à sa mort, à la réalisation de Plan 9 from Outer Space, Ed Wood est une déclaration d’amour au cinéma. Le personnage principal, lui, est attachant, naïf, rêveur, amoureux du cinéma mais incapable d’en faire. Comme Edward, ce sont des marginaux, mais ils sont plus attachants et plus humains que tous les autres. Il ne faut pas oubleir la "touche burtonienne": il règne dans Ed Wood une atmosphère fantastique avec les allusions à l’ancien vampire Bela Lugosi et l’esthétisme du film (décor, noir et blanc, ombre, lumière…). Tourné en noir et blanc, présenté au Festival de Cannes mais bouder par le public, Ed Wood est un pur produit burtonien. Loin de ses futurs blockbusters (Batman, Batman Le défi, La Planète des Singes – Ses films les moins personnels), son oeuvre porte un regard décalé, intime et tendre sur un artiste, notamment dans sa rencontre avec Orson Welles, magnifique scène. Mais un film de Tim Burton n’est pas vraiment un film de Tim Burton sans Johnny Depp. C’est pourquoi l’acteur fétiche du cinéaste reprend du service 5 ans après Edward. Ils ont à ce jour tourné 6 films (Edward, Ed Wood, Sleepy Hollow, Les Noces funèbres, Charlie et la Chocolaterie, Sweeney Todd). Johnny Depp, immense acteur (qui n’a jamais été aissi bon que chez son pote Tim) est fascinant, envoûtant, craquant (même un pull angora) et s’approprie le rôle d’Ed. A ses côtés Bill Murray (excellent acteur), Lisa Marie (la compagne de Burton lors du film), Sarah Jessica Parker (la scène où elle lui lance les assiettes à la figure est géniale), Rosanna Arquette et surtout Martin Landau (qui livre une prestation animée)  sont les autres stars du film.

Ed Wood (film le moins connu de Tim Buton) est plus qu’une simple biographie: c’est un grand film dans tous les domaines, c’est les retrouvailles entre deux génies, l’un de la caméra, l’autre de l’interprétation, c’est un hommage à un marginal (Depp et Burton aiment les marginaux, eux-mêmes en sont en quelque sorte), mais Ed Wood est un message d’amour à cet art qui peut tant donner, le meilleur comme le pire: le cinéma.


3 thoughts on “Ed Wood

  1. Bonjour,

    « Ed Wood » est l’un de mes films favoris de Tim Burton (et de Johnny Depp) par la même occasion. C’est un hommage généreux, émouvant et sincère que nous offre ici le papa d’Edward aux mains d’argent (son autre chef-d’œuvre). Il va vraiment falloir que je me remate ce film rapidement…

    Amicalement,

    Shin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *