Le goût de la vie

Romance sucrée

Catherine Zeta-Jones et Aaron Eckhart. Warner Bros. France

Kate est chef dans un restaurant à New-York. Dans la cuisine, tout va bien, elle est la meilleure. Mais sa vie privée est un vrai désastre. Sa petite vie rangée va se voir chambouler par la mort de sa soeur: Zoé, sa nièce, débarque. Pour couronner le tout, elle découvre que sa patronne a engagé un nouveau cuisinier qui chante à tue-tête de l’opéra.

Le goût de la vie, remake de Chère Matha, est un pur produit hollywoodien et ne s’en cache pas. La réalisation plutôt molle et les bons sentiments affluent. Mais malgré un scénario plus que prévisible, le charme opère. Evitant de se noyer complètement dans le mélo bien gluant, le film de Scott Hicks trouve en Aaron Eckhart son sauveur. Un brin malicieux et très charmeur, l’acteur laisse tomber le masque "armoire à glace" et fait fondre tout le monde, Catherine Zeta-Jones (Kate) et Abigail Breslin (Zoé) en premier. Forcément ça aide. Aucune originalité mais grâce aux trois acteurs principaux, Le goût de la vie se transforme en soirée sympa. Après tout, le goût de la vie, c’est ça aussi!

Affiche française. Warner Bros. France
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *