Edward Norton

Edward Norton, à presque 39 ans, a une carrière qui impressionne par ses choix. Très rare –  20 films en 12 ans – il délaisse les rôles "classiques" pour ceux plus complexes. Sa dualité, il la donne avec soin aux réalisateurs confirmés (ou pas): tantôt séduisant tantôt effacé, il a un regard étrangement fragile mais aussi assez inquiétant qui lui confère ce charisme flamboyant qui vous fait passer du rire aux larmes en quelques secondes. L’acteur, très engagé écologiquement, aime jouer avec plusieurs facettes de sa personnalité – comme l’en démontre American History X, Fight Club, Hulk… Edward Norton est le seul qui n’hésite pas une seule seconde à donner vie aux humains les plus humains et donc les plus cruels, les plus insaisissables. Insaisissable comme lui.

Filmographie:
– Peur primale
*- Tout le monde dit I love you: un Wooody Allen enchanteur, drôle et vivant, musical et humain qui mêle plusieurs générations d’acteurs – aujourd’hui au sommet.
-Larry Flint
-Les joueurs
*- American History X: film dur et violent sur le racisme à travers le portrait de deux frères sknihead. Fascinant autant que répulsant. Norton a un des rôles les plus complexes de sa jeune carrière.
*- Fight Club: chef d’oeuvre du cinéma contemporain, Brad Pitt et Edward Norton jouent aux anarchistes dans un film déjanté mais subtil de David Fincher.
*-Au nom d’Anna: première réalisation de l’acteur, une réussite. Une comédie drôle et touchante sur l’amitié, l’amour et la religion.
-Crève, Smoochy, crève
-The Score
-Dragon Rouge
-La 25e heure
-Frida
*– Braquage à l’italienne: film d’action corret qui vaut surtout pour son quatuor d’acteurs très in – Charlize Theron, Mark Wahlberg, Jason Statham et Edward Norton.
*– Kingdom of heaven: fresque historique décevant de Ridley Scott où Orlando Bloom n’a pas encore la carrure de Russel Crowe. Mais sympahtique.
* –Down in the valley: un drame passionnant dont la pression monte au fur et à mesure pour au final, retomber comme un soufflet dans les dernières minutes. Mais les acteurs, dont le couple Evan Rachel Wood/Edward Norton, sont parfaits, au diapason d’une réalisation sobre, intense mais bougrement intelligente.
-Brando.
*-L’illusionniste: Souffrant de la comparaison du Prestige, le film ne va pas jusqu’au bout, un peu décevant, même s’il y a Norton.
*- Le voile des illusions: beau mélo tragique d’une grande finesse dans les personnages, les décors et l’histoire. Une réussite sublime. Là encore, un beau rôle pour Edward Norton.
*- L’Incroyable Hulk: Norton insuffle beaucoup d’émotion et d’humanité à un Bruce Banner, plus fragile, même si le monstre de 3D n’arrive pas à la cheville de l’acteur.
-Pride and Glory
-Motherless Brooklyn
-Leaves of Grass

4 thoughts on “Edward Norton

  1. bel article pour un grand acteur.
    petit bémol, tu ne commentes pas The 25th hour… et pourtant tu le fais pour braquage à l’Italienne… ( entre autre )

  2. je trouve qu’edward est un acteur fantastique, qui donne un tournant magique a un film. je pense surtout a peur primale ou il est plus qu’excellent surtout pour un premier role, et a l’illusionniste, ou sa prestation donne tout son sens au film et je ne vois pas qu’elle autre acteur aurait pu etre aussi bon. en plus son air de grand timide, est tout a fait en contracdiction avec des roles ou il joue une personne forte! et cela est tres excitant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *