The Dark Knight

Christopher Nolan sort son Joker

Christian Bale et Heath Ledger. Warner Bros.

Aaron Eckhart. Warner Bros.
 

Batman, le lieutenant Gordon et le procureur Harvey Dent tentent de mettre les criminels de Gotham City sous les verrous. Mais l’arrivée du Joker va plonger la ville dans le chaos…

Christopher Nolan, le réalisateur de Batman Begins et de The Dark Knight, a toujours su filmer la noirceur des âmes, des corps, des hommes. On se souvient du mémorable et surprenant Memento, du très bon Insomnia et du magiquement criminel Le Prestige. Mais son plus grand tour de force a été de doter son deuxième Batman d’une noirceur incomparable dans le monde des super-héros. Oubliez tous les autres de X-Men à Iron Man en passant par Spider-man qui était jusqu’alors le plus cinématique de tous les super-héros Marvel.

The Dark Knight est un chef d’oeuvre du genre, ce qui s’est fait de mieux. Entre la fresque policière et politique et le film d’action, Nolan réussit à (re)créer son propre univers fait de sang, de souffre et de folie. Un film de 2h30 qui ne souffre d’aucune longueur, dosant à merveille les scènes d’action et les personnages. The Dark Knight est avant tout un drame sur la paranoïa dans un monde post-11 septembre, une oeuvre forte sur les ambivalences de l’être humain, le pouvoir et l’argent, mais aussi le sacrifice et l’amour. Oppressant et réaliste, The Dark Knight est plus qu’combat entre le bien et le mal, comme dans la plupart des films de super-héros: Christopher Nolan s’intéresse avant tout à montrer la dualité en chacun de nous, le mal comme le bien, une âme grise faîte de paradoxe. Un grand défi qu’aucun autre film de studio n’avait réussi à relever jusqu’à aujourd’hui. Tragédie prenant place dans un monde pourri par le mal et le vice, ce Batman est sans nul doute un des meilleurs films de l’année. Les personnages, eux, grâce à la plume miraculeuse des deux frères Nolan (scénaristes du film), oscillent entre ombre et lumière. Jusqu’à ce que les ténèbres les engloutissent tous dans leur ombre, fermant (pour le moment) la porte à l’espoir. Le mal est représenté par le Joker, méchant aussi fascinant qu’il est destructeur, forcément humain (quand il raconte comment il a eu ses cicatrices), donnant à voir l’origine du mal pur puisqu’il ne s’intéresse ni à l’argent ni à quelque chose de matériel. Il veut juste « voir le monde brûler », comme le dit Alfred.

Grand film, certainement, grands acteurs assurément. Christian Bale reprend le masque du chevalier noir. Si Batman est moins mis en avant dans cet opus, c’est parce que Nolan en fait un symbole omniprésent qui veille sur la population, au début. Le Batman de Bale est toujours aussi torturé, faiblement humain (c’est là la grande force de Batman, être un super-héros sans pouvoirs, juste humain) qui oscille entre l’ange et le démon. Le film penche plutôt vers le démon, rien que par le costume et la voix grave de Bale (un peu trop appuyée, certes). Morgan Freeman, Michael Caine et Gary Oldman reprennent du service dans leurs rôles habituels, Fox, Alfred et le flic tenace Gordon. On saluera Gary Oldman, acteur extraordinaire (souvenez-vous Léon, Le cinquième élément, Harry Potter…) qui est toujours autant charismatique, même après des dizaines d’années de profession. Mais la grande nouveauté de ce film, ce qui contribue certainement à la réussite phénoménale de ce super-héros c’est d’avoir su magnifier les méchants. Présents dans n’importe quel film de super-héros qui se respectent, ils sont souvent délaissés au profit du héros, sans grande épaisseur ni intérêt. Ici, c’est différent. Heath Ledger, maquillé à outrance, donne toute sa force, son âme, son corps (il faut voir sa façon de marcher, de se mouvoir) et sa voix (conseil: ne regardez pas le film en vf vous perdez tout de sa prestation hallucinante). Il est l’âme noire du film, dès sa première apparition, nonchalant, dangereux, drôle, clownesque, terrifiant et terriblement fascinant. Le cow-boy de Brokeback Mountain est loin: ici c’est un psychopathe sans foi ni loi, plus grand ennemi de Batman. On regrette sincèrement sa mort, qui a coupé court à l’une des carrières les plus brillantes qui soit. Mais les grands acteurs ne meurent jamais, et Heath Ledger revit une dernière fois dans son rôle du Joker. Aaron Eckhart, plutôt inconnu du grand public et souvent délaissé, a déjà prouvé qu’il était un excellent acteur (Conversation(s) avec une femme, Le goût de la vie, Le dahlia noir). Ici il campe un chevalier blanc, dernier espoir d’une ville viciée, corrompue, qui finalement entraînera Gotham et le reste dans sa déchéance. Maggie Gyllenhaal, nouvelle venue, remplaçant Katie Holmes, est très bien, bien que mise en retrait par rapport aux autres personnages. Un casting sur-mesure.

Que peut-on encore dire d’autre de The Dark Knight? Que le film tente des discrètes mais efficaces touches d’humour. Que le film est, actuellement, rentré dans l’histoire du cinéma contemporain en récoltant plus de 430 millions. Que Heath Ledger risque fort de récolter un oscar posthume pour son rôle magnifique (voir la scène où il est habillé en infirmière). Que ce Dark Knight est ce qui se fait de mieux en terme de « gros budget », étant loin d’être un simple blockbuster. Et pour reprendre ce qu’a dit Zack Snyder (réalisateur de Watchmen, le film qui va faire sensation l’année prochaine) lors des comic-con: les cinéastes aujourd’hui ne veulent plus faire des films d’action sans cerveaux, diminués. Ils veulent aujourd’hui faire des films qui peuvent se lire comme des oeuvres d’art à part entière, des films sérieux qui ne sont plus de « simples films de studio ». On est d’accord. Chrisopher Nolan l’est aussi à priori. The Dark Knight est définitivement plus qu’un film de super-héros. C’est avant tout un film noir sur un monde apocalyptique (le nôtre) où se débattent des personnages humains mais faibles, cruels et violents, un monde fait de mal et de bien.
 

Affiche teaser américaine (HD). Warner Bros.

Affiche américaine. Warner Bros.

Affiche américaine. Warner Bros.

 

 

 

 

 

8 thoughts on “The Dark Knight

  1. Free Literature Review SampleThis kind of information is very limited on internet. Nice to find the post related to my searching criteria. Your updated and informative post will be appreciated by blog loving people.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *