Gomorra

Mafia italienne

Le Pacte

Un portrait de la mafia napolitaine, la Camorra, à travers plusieurs personnages.

Gomorra de Matteo Garrone n’est pas un film facile. Loin de là. Complexe, trop peut-être, on a du mal à tout saisir, à s’immerger totalement dans cet univers froid, dur et brutal. Anti-thèse du Parrain et autres mythes sur la mafia, Garrone livre un film quasi documentaire sur le pire des fléaux. Mais il ne juge pas vraiment, il montre, il explique et surtout il dénonce une réalité que l’on taisait jusqu’alors. Adapté du livre de Roberto Saviano, qui doit maintenant être protégé par la police pour avoir livrer les secrets de la Camorra, Matteo Garrone livre une oeuvre forte, choc qui dépeint un monde cruel, sale. Gomorra est reparti avec un prix au Festival de Cannes. Aux vues du Silence de Lorna (gagnant du prix du scénario) et de ce film, on peut dire que Sean Penn et son jury ont fait gagné des films bien sombres, sur un monde trop cruel pour être le nôtre. Et pourtant c’est bien le nôtre, celui dans lequel des dizaines de personnes meurent assassinés par la Camorra. La dernière demi-heure du film est sans doute la plus puissante. Parce qu’il y a les retombées des actes. Dommage que la réalisation, froide, clinique, empêche l’émotion vraie. Toujours est-il que Gomorra reste une oeuvre puissante, actuelle, sociale, dénonciatrice de ce que l’on ne voyait pas, ou ne voulait pas voir.

 

7 thoughts on “Gomorra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *