La Belle personne

Le beau Louis

Léa Seydoux et Louis Garrel. Le Pacte

Léa Seydoux et Grégoire Leprince-Ringuet. Le Pacte

Junie, 16 ans, est nouvelle au lycée. Elle habite chez son cousin après la mort de sa mère. Rapidement, elle sort avec Otto, un jeune homme calme et doux, fou amoureux d’elle. Mais Junie s’éprend de Nemours, son professeur d’italien, d’une passion brûlante, que Nemours partage. La jeune fille refuse de vivre cet amour, selon elle destiné à mourir.

Il y a un peu des Chansons d’amour (de Honoré, sorti en mai 2007) dans cette Belle personne. Le ciel gris de Paris, les amours passionnelles mais douloureuses, la mort et une chanson, interprétée par Grégoire Leprince-Ringuet, déjà dans Les chansons d’amour. Il y a aussi le magnifique Louis Garrel. Sinon La Belle personne est une transposition de La princesse de Clèves de Lafayette dans un lycée parisien. Et ça marche. On savait que Christophe Honoré était un excellent réalisateur mais là on est une nouvelle fois bluffé. Les sentiments sont cruels et bruts, douloureux. Loin de tomber dans le piège du sentimentalisme, Honoré tisse un drame sur l’amour passionnel, la souffrance et l’amour pure et naïf des lycéens. Avec une grâce folle.
Les personnages principaux, Otto, Nemours et Junie, sont pris au piège dans un triangle amoureux destructeur, Junie éprise des deux jeunes hommes, souffrant et les faisant souffrir. Pas mélodramatique, juste subtile et sensuel, le film oscille entre modernité et tragédie ancienne (le ton plutôt théâtral et les dialogues un peu en décalés de notre époque) mettant en avant de "belles personnes". Les belles personnes sont Léa Seydoux, jeune fille fragile et cassée, amoureuse mais refusant de céder au grand amour; Grégoire Leprince-Ringuet survolant le film de sa grâce et de sa douceur poignante et évidemment Louis Garrel, en séduisant professeur d’italien, n’arrivant pas à lutter contre cet amour bien trop grand pour lui. Il est intense, brûlant, tout simplement beau et charismatique, comme à son habitude. Il donne une odeur de souffre et de passion douloureuse. Christophe Honoré qui le dirige pour la 4e fois, le filme le plus souvent en gros plan, cherchant sur son visage la fêlure, la souffrance, les regards enflammés et passionnés. Louis Garrel, 25 ans, arrive à faire transparaître toutes les émotions qui lui ravagent le cœur dans des scènes superbes, où il est magnétique.
Le style d’Honoré, s’attachant aux personnages et à leurs élans du cœur, montre que les bancs de l’école sont le meilleur endroit pour les histoires tragiques, mêlant amours adolescents et amours passionnels qui broie ses personnages. Vous l’aurez compris, si vous l’avez raté sur Arte essayez de le rattrapez au cinéma où il passera la semaine prochaine. La Belle personne est un petit bijou du cinéma français, loin des poncifs habituels, où les amours sont pleins de grâce et de pureté et où Louis Garrel est tout simplement renversant.

Louis Garrel. Le Pacte



 

One thought on “La Belle personne

  1. OuahCa film est une pure merveille…
    A classer au rang des meilleurs film, that’s ok.
    J’ai étée epoustoufflée. J’irais surement le voir au cinéma, du coup ;D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *