La Chatte sur un toit brûlant

Un couple presque parfait

Brick, fils d’un riche propriétaire terrien, se noie dans l’alcool et repousse les avances de sa femme nuit après nuit. Pour l’anniversaire de son père, condamné par la maladie, toute la famille est réunie. Le patriarche va essayer de découvrir pourquoi Brick en veut tellement à sa femme et ne fait que boire…

Le film de Richard Brooks, adapté d’une pièce de Tennessee Williams, est un film d’acteurs et d’auteur. Filmé comme un huit-clos, tout se passe dans la maison, Brooks dénoue chaque fil de l’histoire de Brick, personnage fascinant. Fascinant sans doute grâce à la magnifique interprétation du grand Paul Newman (décédé il y a peu). Pourtant il est ignoble, alcoolique, repousse sa femme, n’a pas de réel respect pour son père…Que cache donc cet homme blessé? Des failles, le suicide de son meilleur ami même…A travers ce règlement de compte, le film traite de nombreux sujets, la relation père-fils, les mensonges et l’hypocrisie, la jalousie, l’amour et le non-amour, les enfants, le mariage…Un film cruel que n’adouçissent pas les acteurs, tous excellents, Elizabeth Taylor (sublime) et Newman en tête. Je n’ai pas lu la pièce de Williams, je ne peux donc faire aucune comparaison. Mais le film en lui-même offre des scènes particulièrement réussie (celle entre les deux époux dans la chambre, celle du père et du fils dans le sous-sol…) et un regard très acéré sur la société des années 50. Un grand moment de cinéma, que rien ne vient gâcher.



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *