Across The Universe

"Million suns, it calls me on and on
Across the universe"

Jim Sturgess et Evan Rachel Wood. Gaumont Columbia Tristar Films

Evan Rachel Wood et Jim Sturgess. Sony Pictures Releasing France

Jim Sturgess. Sony Pictures Releasing France

Jude est un anglais de la classe ouvrière dans les années 60. Il décide de partir en Amérique pour rencontrer son père. Mais en lieu de cela, il rencontre un jeune trublion Max avec qui il devient ami. Celui-ci l’invite chez lui et lui présente sa soeur, la belle Lucy qui vient de perdre son fiancée à la guerre. Ils vont tomber amoureux dans cette période troublée, faîte de hippies, de révolutions culturelles, des manifestations anti-guerre du Vietnam et de musique.

Voici une comédie musicale excellente, peu connue malheureusement, mais véritable tourbillon de musiques et d’émotions. Across The Universe, comme son nom l’indique, est un film émaillé de chansons des Beatles. Les personnages principaux tirent leur noms des chansons des quatre garçons dans le vent (Hey Jude, Lucy in the sky with diamonds,Sexy Sadie…) et le film prend place dans les années 60 reflétant l’ambiance de l’époque – superbe et entraînante reconstitution d’ailleurs. Le film lui ne fait rien comme tout le monde: aux décors gris de Londres, il préfère se transformer vite en trip psychédélique, drôle, grave, porté par une palette de personnages sublimés. Qu’on connaisse ou non les chansons des Beatles on est rapidement entraîné dans cette époque d’engagement et de révolutions. A travers les quelques personnages principaux, c’est surtout toute une époque que Julie Taymor, la réalisatrice, essaie de cerner. Les chansons elles, se sont elles qui constituent les 3/4 du film, sont chantés par les acteurs eux-mêmeset séduiront le public, fan des Beatles ou pas. Le plus gros défi était de trouver un fil conducteur pour écrire une histoire entre les chansons, mais en fin de compte, ce sont les chansons qui écrivent l’histoire, toute liées. Ceux qui les portent sont des quasi-inconnus: Evan Rachel Wood (assez connue tout de même) en jeune Lucy qui se découvre une véritable passion pour l’engagement politique, blessée par la mort de son fiancé, mais retrouvant l’amour dans les bras de Jim Sturgess alias Jude. Ce Jude mythique qui "carry the world upon ( his ) shoulders" voit sa vie changer (rencontre avec un père déserteur, arrivée en Amérique, son travail de peintre…) mais n’a pas de cause hormis celle de son amour pour Lucy, ce qu’elle a du mal à comprendre. C’est l’inconnu mais très craquant Jim Sturgess qui l’interprète et révèle une voix superbe. Le très charismatique Joe Anderson, est un jeune fils à papa qui plonge dans la guerre malgré lui. En plus, Bono, Joe Cocker et Salma Hayek font des apparitions pour le moins remarquées. Avec un tel casting, Julie Taymor n’a aucun mal à transcender son récit sur les airs des Beatles tout en construisant un film original, beau, musical et passionnant. On ressort de là les oreilles pleines de chansons, les yeux pleins de fraises et de couleurs…Ah oui, j’ai oublié le mot de la fin: All you need is love, love is all you need.

En super bonus (parce que c’est bientôt Noël^^), les chansons du film du CD Deluxe:


 


Découvrez Various Artists!

One thought on “Across The Universe

  1. En tant que fan des Beatles, je n’ai pu qu’apprécier, d’autant que les chansons sont plutôt pas mal reprises. C’est un peu too much voire kitsch il faut bien l’avouer, mais c’est extrêmement agréable à voir.
    Joyeux Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *