In the Land of women

Au pays des femmes

Carter est un scénariste de films érotiques qui vient de se faire larguer par sa copine, une actrice dont tout le monde parle et dont il était fou amoureux. Le cœur brisé, il décide d’aller habiter chez sa grand-mère qui pense qu’elle va bientôt mourir. Là il se lie d’amitié avec ses voisines, une femme Sarah, atteinte du cancer du sein et ses deux filles.

Le film n’est pas sorti sur les écrans français, ce qui est plutôt dommage car il n’est pas si mauvais que ça. Bien sûr, la situation est convenue, on surfe un peu sur les clichés du genre "la vie de plusieurs personnes changent grâce au jeune homme" mais de là à dire que le film est mauvais il y a une marge. Il se dégage quelque chose d’un peu mélancolique et de drôle à travers ces personnages malheureusement pas assez exploités. Jonathan Kasdan dont c’est le premier film s’en sort pas mal (il a réussit à avoir Meg Ryan quand même) mais son film ne fait qu’aborder en surface les vrais problèmes (relation ambigüe entre Sarah et Carter qui aurait mérité plus de soin et d’attention, le cancer, l’adultère…). Résultat, au moment où on commence à rentrer vraiment dans le vif du sujet, le film finit. On pourra dire que In the land of women ne fait que montrer un dixième de ce qu’il aurait vraiment pu être et c’est dommage. Surtout quand on sait que Kasdan a réussit à bien s’entourer: Meg Ryan, Kristen Stewart et Adam Brody dans le rôle principal. Celui-ci est excellent, toujours désinvolte, un peu looser mais délicieusement craquant. Voilà. Un peu décevant car typique et sans réelle originalité mais traversé par de bons acteurs et la promesse d’un prochain film plus consistant. Ceci n’était que l’entrée, espérons-le.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *