Psychose

La douche de la mort

Janet Leigh. Collection Christophe L.

Marion Crane a un amant qu’elle ne peut épouser car celui-ci passe tout son argent dans la pension qu’il reverse à son ex-femme. Elle ne se passionne pour rien, pas même son travail, et quand son patron lui demande de déposer 40 000 dollars en billet à la banque, un scénario dangereux prend forme dans son esprit. Et si elle quittait tout? La jeune femme s’enfuit avec l’argent et se retrouve rapidement loin de la ville dans un motel vide. Le gérant, Norman Bates, est un gentil garçon d’une trentaine d’années qui vit avec sa mère tyrannique. Mais le soir, elle prend un douche…dont elle ne ressortira jamais vivante.

On en a dit des choses sur Psychose. Le film est entré dans l’histoire du cinéma, avec notamment ses 45 secondes de la scène de la douche, scène mythique, qui a été disséqué à volonté dans les livres de cinéma. Le film est aussi réputé pour être un des premiers grands thrillers avec comme méchant un psychopathe tordu. Au moment de le voir, on croit le connaître déjà par cœur, tellement on nous en a parlé. Et pourtant…Et pourtant le maître Hitchcock livre ici un de ses meilleurs films, un thriller angoissant avec des personnages troublants, notamment Norman Bates, grand méchant tordu et dérangé qui fait flipper joué par un excellent et grandiose Anthony Perkins. Et même si la fin est un peu facile à découvrir avant, peu importe, l’intrigue bien ficelée et menée avec rythme nous accroche jusqu’à la fin. Je ne passerais pas 3 heures à délibérer sur le film, à redire tout ce qui a déjà été dit, hormis une chose: Psychose est un grand film du cinéma qu’il faut voir, c’est une nécessité. Que faîtes-vous donc encore ici ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *