Domino

Chasseurs de primes

Edgar Ramirez, Mickey Rourke et Keira Knightley. Metropolitan FilmExport

Keira Knightley et Edgar Ramirez. Metropolitan FilmExport

L’histoire de Domino Harvey, fille d’un acteur décédé et d’une mère mannequin, qui s’ennuyant dans sa petite vie tranquille devint chasseur de primes.

On ne sait pas trop ce qui est vrai et ce qui est faux, dans cette biographie sur Domino Harvey. Mais cette histoire reste passionnante, sur la vie d’une jeune femme qui n’a plus rien à perdre et décide d’aller jusqu’au bout en devenant chasseur de primes. La réalisation de Tony Scott, nerveuse, brute, cut avec ses images léchées est un atout pour le film, qui sort de l’ordinaire. Bon, c’est sûr qu’au bout d’une heure trente ça donne un peu mal à la tête, mais au moins, on sent plus la pression, cette atmosphère oppressante, dangereuse. La dernière demie-heure est un peu lente, certes. Mais les acteurs sont tous excellents, le trio en tête: Keira Knighley, Edgar Ramirez et Mickey Rourke. Domino est un bon film, avec ses maladresses et son côté un peu "too much". On sent le respect et l’admiration de Scott pour la vraie Domino, retrouvée morte en 2005 dans sa baignoire, à qui il a dédié son film. Domino est surtout un film sur un destin extraordinaire, celui que voulait Domino Harvey (selon ses proches, elle voulait être une légende), même si certains éléments sont faux, inventés. C’est aussi ça le cinéma: transformer n’importe quelle histoire en film, en légende, en aventure dangereuse et fascinante.

New Line Cinema

New Line Cinema

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *