Le maître Hitchcock

Portrait d'Alfred Hitchcock. Collection Christophe L.

On ne le présente plus. S’il ne fallait en choisir qu’un, ce serait lui. Alfred Hitchcock, un nom que tout le monde connaît et qui a marqué le cinéma d’hier et d’aujourd’hui. Et si aujourd’hui encore ses films sont toujours à la pointe de la mode (chaque année réédités en dvd), c’est bien parce qu’il a su donner à toute son œuvre une intemporalité rare. Dans quelques années on parlera encore de lui, tout en regardant ses films. Il faut dire qu’en plus d’être prolifique (plus de 50 films), chacun d’eux recèle des détails, des secrets, des pages d’analyse…Hitchcock rocks !

Collection Christophe L.

Le point sur ses films que j’ai vu

Les 39 marches

Une femme disparaît

Joies matrimoniales (Mr and Mrs Smith)
La seule comédie d’Hitchcock, genre où le maître s’amusait comme jamais, entre quiproquo et dialogues piquants. Il faut dire que l’héroïne est campé par Carole Lombard, éclatante et survoltée.

Soupçons
Joan Fontaine soupçonne son mari, Cary Grant, de vouloir la tuer. Une belle réussite de Hitchcock qui joue à merveille avec ses personnages et les situations.

Rebecca
Excellent adaptation du roman de Daphné du Maurier, avec les beaux Laurence Olivier et Joan Fontaine. Le suspense distillé nous colle au récit – quelques longueurs tout de même – et le romantisme sombre du film nous séduit.

Correspondant 17
Un film d’espionnage réalisé lors de la 2nde guerre mondiale.

La Maison du docteur Edwardes
Une intrigue étrange, un peu emberlificotée, comme les aime Hitchcock. Ingrid Bergman et Gregory Peck sont très bons. Pas le meilleur mais original.

Les Enchaînés
Mon préféré. L’histoire d’espionnage n’est presque qu’un prétexte pour mettre en scène cette histoire d’amour autodestructrice entre Ingrid Bergman et Cary Grant. Bergman se donne à un autre sur ordre de celui qu’elle aime, Grant. Les corps se frôlent, se refusent à s’aimer et s’entraînent dans leur destruction. Sublime.

La cinquième colonne

Le Procès Paradine
Un film de procès, ça peut paraître un peu redondant voire lassant d’avance, mais quand on sait que Hitchcock est aux commandes, plus de doutes. Ce procès n’est pas le film le plus excitant du cinéaste mais il démontre une nouvelle fois sa maîtrise de la mise en scène et des intrigues.


La Loi du silence
Bon film méconnu du maître qui met en scène un Montgomery Clift excellent.

Le crime était presque parfait
La belle Grace Kelly échappe à un assassin, envoyé par son mari. Brillant.

Fenêtre sur cour
Un des ses films cultes. La maîtrise de la mise en scène, décors, histoire, personnages a inspiré les plus grands. Une grande réussite.

La Main au collet
Un film beaucoup plus léger que ses précédents mais très agréable, et mettant en scène le célèbre couple Cary Grant – Grace Kelly.


L’homme qui en savait trop (version 1956)
Un peu trop long mais une nouvelle fois, jouant avec les rebondissements et le suspense. Très maîtrisé, encore une fois.

Sueurs froides
Un beau film mystérieux avec James Stewart et la fascinante Kim Novak
où Hitchcock montre une nouvelle fois tout son savoir-faire de maître du suspense.

La Mort aux trousses
Là aussi, un des classiques que tout le monde se doit d’avoir vu au moins une fois. Parce que Cary Grant est accusé de meurtre, parce qu’il fait partie des nombreux héros d’Hitchcock qui sont pris pour d’autres. Le voir se débattre, tenter de sauver sa peau (la scène de l’avion) et séduire au passage Eva Marie Saint est jouissif. Culte.

Psychose
Grand moment de cinéma. Alors que tout le monde en parle, qu’on croit l’avoir déjà vu tellement il est adulé, on est séduit. Avec son personnage de psychopathe schyzo, Hitchcock a révolutionné le genre. Respect.

Les Oiseaux
Le film a un peu mal vieillit (les effets spéciaux) mais on est quand même accroché de la première à la dernière seconde par cette histoire où les oiseaux attaquent les humains (adapté d’une nouvelle de Daphné du Maurier).

Pas de printemps pour Marnie
Pas un des plus populaires, puisque moins accessible que les autres mais tout aussi bon. Une sombre histoire avec une Tippi Hedren voleuse et ne supportant pas le contact des hommes. Beau et noir, il nous entraîne dans le cauchemar de Marnie.

Le Rideau déchiré

Mon préféré: Les Enchaînés avec Cary Grant et Ingrid Bergman, une magnifique histoire d’amour empoisonnante.

Les acteurs fétiches du maître: Cary Grant et James Stewart sont les acteurs masculins avec qui il a tourné le plus (4 fois chacun). Côté femmes, il y a eu Ingrid Bergman (Hitchcock a très mal pris son départ pour l’Italie avec Rossellini) et Grace Kelly, qu’il n’a jamais pardonné d’avoir quitté le cinéma pour le prince de Monaco. D’autres actrices et acteurs reviennent plusieurs fois dans l’oeuvre d’Hitchcock (Tippi Hedren, Gregory Peck, Joan Fontaine entre autre) mais quand on parle d’Hitchcock on pense surtout aux noms cités plus haut.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr  Collection Christophe L.  Collection Christophe L.

Collection AlloCiné / www.collectionchristophel.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *