Slumdog Millionaire

 

 

Qui veut gagner des millions?

Dev Patel et Freida Pinto. Pathé Distribution

Pathé Distribution
 

Jamal Malika remporté 20 millions de roupies à la version indienne de « Qui veut gagner des millions? ». Il est arrêté et interrogé, accusé de tricherie. Comment un petit orphelin sans le sou ayant passé son enfance dans les bidonvilles peut-il avoir gagné? Jamal va alors raconter son histoire, son enfance et son amour fou pour la belle Latika, et montrer comment il a pu connaître les réponses.

Depuis le temps que tout le monde en parlait, je l’ai enfin vu. Slumdog Millionaire, littéralement le chien des bidonvilles millionnaire est l’histoire d’un petit garçon indien qui va se retrouver à 18 ans sur le plateau de « Who wants to be a millionaire? ». Comment en est-il arrivé là? Danny Boyle (Transpotting, Sunshine) filme avec beaucoup de tendresse et d’humanité cette histoire là. Beau film vivant et coloré qui donne envie de vivre (rien que ça !), Slumdog Millionaire (adapté d’un best seller de Vikas Swarup) dresse également le portrait de l’Inde d’aujourd’hui, pauvre et violente, qui ne permet pas de « s’élever » mais qui dans laquelle on survit comme on peut avec beaucoup de débrouillardise. Mais on sent bien que le propos du réalisateur anglais n’est pas de faire de la politique ni même de la sociologie. Ce qui lui importe c’est Jamal, Jamal et son amour contrarié pour Latika, Jamal et son frère, aussi différents que chien et chat. Le tout est assez kitsch (la danse de la fin façon bollywood), restant quand même ancré dans une Inde réaliste (et pas trop carte postale, ce qui aurait pu être un gros écueil mais que Boyle évite avec beaucoup de grâce il faut l’avouer) et le film mélange romanesque, comédie et drame.
La déstructure du film apporte du rythme et de l’originalité – même si elle n’évite pas au film quelques longueurs – et est doublé d’un montage flamboyant notamment dans les scènes « d’action » (entendez course poursuite dans la ville). En s’attaquant à ce film « populaire » qui touchera tous les spectateurs, Danny Boyle prouve son habileté à passer de genre en genre, sans perdre de son talent. Slumdog Millionaire est une jolie réussite (de plus, couronnée aux oscars) que certains pourront taxer de « too-much » mais qui se dévore comme un bonbon sucré et coloré. Quant aux acteurs, tous des inconnus, ils sont excellents, que ce soit les enfants ou leurs aînés. Dev Patel, Jamal à 18 ans, est une vraie révélation, plein de charisme. Freida Pinto, elle, la jolie Latika, va voir s’ouvrir les portes d’Hollywood très rapidement, on le prédit (les producteurs de James Bond serait déjà à ses pieds, pour qu’elle incarne la nouvelle James Bond girl).

Situations cocasses, misère et drame se cotoient dans Slumdog Millionaire, beau film de 2009 qui offre un voyage original et passionnant dans l’Inde des années passées et d’aujourd’hui. Avant tout film sur l’amour, Danny Boyle réalise une petite merveille qui donne envie d’aimer la vie. Quelques clichés et longueurs ne viennent pas entraver notre plaisir de spectateur, plaisir assumé face à cette comédie dramatique qui émerveille en tous points. 

 

Pathé Distribution

 

 

 

 

2 thoughts on “Slumdog Millionaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *