The Chaser

Chasse à l’homme

Haut et Court

Haut et Court

Haut et Court
 

Joong-Ho était flic, maintenant il est proxénète et a un gros problème. Plusieurs de ses « filles » ont disparu. Il les soupçonne de s’être enfuies avec l’argent jusqu’à ce qu’il découvre qu’elles ont été chez le même client avant de disparaître. Lorsque celui-ci rappelle pour demander une fille, Joong-o envoit Mi-Jin et la suit. Sauf qu’il perd sa trace. Convaincu de l’identité du tueur, il va tout faire pour le retrouver et sauver Mi-Jin.

Je n’y connais pas grand chose au cinéma corréen, je l’admets, mais j’ai été drôlement emballé par The Chaser. Ce thriller dramatique de Hong-jin Ha surprend par sa maturité, alors qu’il n’est que le premier film du cinéaste. Atmopshère sombre, décors sales, poisseux, c’est une chasse à l’homme qui va se dérouler sous nos yeux. Son récit commence très rapidement, il pose le décor, les personnages sans rentrer dans les détails, et les plonge dans un cauchemar digne de Se7en. Des prostituées disparaissent, Joong-Ho sent une piste, la suit mais se heurte à un mur. Jusqu’à ce que…Surprenant sans cesse, maniant humour noir et ironie, The Chaser joue avec le spectateur et ses personnages. En dévoilant rapidement l’identité du tueur, le film opère un virage. Il n’est plus, ou pas, question d’expliquer pourquoi l’assassin tue (même si une piste est largement donnée mais on ne va pas plus loin) mais plutôt de mettre un homme, Joong-Ho, en proie à ses démons et sa morale face à un fou qui peut faire ressortir le plus bestial, le plus violent mais aussi le plus humain de lui. La structure rapide – les 2 heures passent très vite – permet de tisser un film stressant et stressé, toujours en flux tendu, oppressant, qui met nos nerfs à rude épreuve. Le parti pris de ne pas montrer vraiment la violence en face et plutôt salvateur et ne fait pas tomber le film dans le gore. Au contraire cela accentue l’aspect d’urgence, de danger et d’horreur. Il faut également saluer les acteurs principaux tous excellents (Kim Yoon-seok, Yeong-hie Seo et Ha Jeong-woo) et un nouveau cinéaste qui promet beaucoup.

The Chaser n’est sorti que dans une cinquantaine de salles en France, mais il serait dommage de le rater. Loin des policiers mièvres et mous français ou trop hollywoodiens, voici un film surprenant de bout en bout, violent mais pas gore, qui au final ne montre qu’un homme apprenant à aimer.
 

Haut et Court

 

 

 

 

One thought on “The Chaser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *