Bataille à Seattle

Où va le monde?

Metropolitan FilmExport

Charlize Theron. Metropolitan FilmExport

En 1999, l’OMC tient sa conférence à Seattle pendant 5 jours. Des milliers de personnes manifestent dans la rue. La ville est plongée dans un état proche du chaos.

Très bonne surprise que cette première réalisation de Stuart Townsend, acteur peu connu et mari à la ville de Charlize Theron. Les présentations faîtes enchaînons tout de suite sur Bataille à Seattle, film retraçant les cinq jours de manifestations contre l’OMC. Il aurait été facile de se perdre, mais étrangement il n’en est rien. Le film se partage entre les différents points de vue: les manifestants, la police, le maire, les délégués de l’OMC…Mais pas de ratage: il arrive, avec brio, il faut l’avouer, à donner à chacun sa place, chacun intervenant parfaitement, s’emboîtant avec le reste de l’intrigue.
Le film qui mélange images d’archives et de fiction avance sans précipitation, sans clichés typiques. Peut-être certains côtés de l’histoire peuvent paraître "attendus", mais Townsend arrive vraiment à créer une atmosphère, à réaliser un film peu bavard mais où les images comptent beaucoup. On est très rapidement pris dans la tension croissante puis les éclats entre manifestants et policiers. Alors où s’est-il raté le jeune Townsend? Peut-être dans l’émotion? Non, même pas. Que peut faire notre coeur à part se serrer lorsque Charlize Theron perd son enfant à cause d’une manifestation qui tourne mal ou du désespoir croissant d’un homme se battant pour ses idéaux, mais d’une autre manière que les manifestants, et qui ne récolte que des regards vides et froids?
C’est là toute la réussite du film: dire quelque chose, vouloir donner, apporter quelque chose au spectateur, le faire réfléchir et le confronter, l’intéresser à cette chose, ici l’OMC.  Sans doute que Bataille à Seattle ne changera pas les choses, mais au moins, les spectateurs qui l’auront vu ne pourront pas détourner les yeux de ces problèmes, et seront directement concernés. Et c’est quelque chose. D’autant que tout en faisant évidemment, un travail politique, le réalisateur (il a mérité ses gallons) fait du cinéma. Et pour ça, il est aidé d’acteurs, peu connus ou reconnus, qui chacun se distinguent dans son rôle, sans vouloir tirer la couverture à soi (écueil des films chorals parfois) et restant toujours juste : André Benjamin, Michelle Rodriguez, Charlize Theron, Martin Henderson, Woody Harrelson, Ray Liotta, Jennifer Carpenter, Channing Tatum, Connie Nielsen et Adrian Hough.

Voilà un film qui donne envie de se révolter, de sortir dans la rue et de manifester, un film qui donne envie de bouger. Je finirais sur une phrase prononcé par un personnage du film, et qui je crois, résume bien le film et le fonctionnement du monde: "Ne serait-ce pas temps que l’individu compte plus que le profit?"

 

One thought on “Bataille à Seattle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *