Push

Espèce d’Heroes

Camilla Belle, Chris Evans et Dakota Fanning. SND

Chris Evans. SND

Nick, un jeune homme pouvant déplacer les objets mentalement, s’est réfugié à Hong Kong. Il espère se faire oublier lorsque frappe à sa porte, Cassie, 14 ans, une watcher (elle voit le futur). Celle-ci a besoin de son aide pour récupérer une valise qui contiendrait de quoi faire tomber une compagnie secrète qui utilise les personnes ayant des "dons" comme cobayes.

Sans être mauvais, Push n’est pas un très bon film mais se laisse regarder…et oublier quelques heures après. Une nouvelle fois, l’intention était là mais sur l’écran, cela donne une sorte d’Heroes croisé avec des films futuristes destiné aux adolescents. Dire que l’on s’ennuie serait mentir: on suit la trame qui fait semblant de nous embrouiller comme elle peut, en s’embrouillant elle-même. Les clichés abondent mais la réalisation sur les nerfs de Paul McGuigan empêche le rythme de faiblir jusqu’au point mort (heureusement). L’histoire, comme tous les blokbusters américains, aurait mérité plus de profondeur et des personnages plus fouillés. Ici, on a juste droit au minimum syndical, soit le héros qui veut venger son père mort, etc.. Quant aux acteurs, ils essayent comme ils peuvent de relever la barre, soit en restant vide d’émotion comme Camilla Belle, soit en devenant par moment très agaçant (Dakota Fanning). Chris Evans, lui se démène et malgré un rôle archivu nous émeut: comment fait-il pour accumuler les navets (Les 4 fantastiques…) et y croire autant? Respect.
On aurait espéré plus de finesse, surtout venant de la part d’un cinéaste pas très connu (le papa de Slevin, que j’avais bien aimé, voir la critique) qui aurait pu marquer de sa patte le film. Au lieu de cela, un énième teenage movie avec des heroes qui doivent sauver leurs peaux faces à des gros vilains et une valise à retrouver. Je vous laisse deviner s’ils réussissent.

SND

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *