Mamma Mia !

Mamma mia, here I go again
My my, how can I resist you?

Christine Baranski, Meryl Streep et Julie Walters. Paramount Pictures France

Dominic Cooper et Amanda Seyfried. Paramount Pictures France

Sophie vit avec sa mère, Donna, et son fiancé, Sky, sur une île grecque où elles tiennent un hôtel. Quelques jours avant le mariage, Sophie envoie trois invitations à trois hommes, dont l’un est sans nul doute son père. Ceux-ci débarquent sur l’île, prêt à revoir la femme qu’ils ont aimé il y a 20 ans mais sans savoir que celle-ci a une fille.

Bercée par le groupe ABBA dès ma naissance, je ne pouvais pas passer à côté de la comédie musicale Mamma Mia, ici adaptée en film par Phyllida Lloyd. Quel plaisir de reconnaître les plus grands hits du groupe culte et d’en découvrir des nouvelles. ABBA est toujours à la mode, plus de 20 ans après. Le film part donc d’un principe simple: Sophie qui va se marier invite trois hommes susceptibles d’être son père. On tombe rapidement dans la niaiserie lors des passages "parlés", mais heureusement les scènes chantées se mêlent à merveille et efficacement avec le récit. Ambiance survoltée, bon esprit et humour, voilà ce qui ressort avec délection de cette comédie kitsch et assumée. On s’amuse, les acteurs aussi, la grande Meryl Streep en tête, complètement délirante. Le reste du casting aussi s’éclate: Colin Firth, Pierce Brosnan et Stellan Skarsgard en "pères", les jeunes Amanda Seyfried et Dominic Cooper (belles voix pour les deux) et enfin, le meilleur pour la fin, les deux meilleures amies de Donna, campées par les fofolles Julie Walters et  Christine Baranski.

Un feel-good movie qui donne envie de chanter et danser, et laisse la tête pleine des chansons d’ABBA. Le scénario simpliste cumule les clichés mais les passages chantants se suivent avec rythme et volonté relevant la sauce, pourtant trop douce. En prime, une Meryl Streep déchaînée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *