Pour elle

Prison Break

Vincent Lindon et Diane Kruger. Jean-Marie Leroy

Diane Kruger. Jean-Marie Leroy

Julien, Lisa et leur fils Oscar sont heureux et forment une famille unie. Jusqu’au jour où des policiers arrêtent Lisa pour meurtre, meurtre qu’elle n’a pas commis. Mais Julien, professeur de français, est bien décidé à la sortir de prison.

Il convient tout d’abord de saluer le talent de Fred Cavayé, jeune réalisateur dont c’est le premier film. Ensuite le scénario, plutôt solide et crédible, qui ne montre pas de grosses incohérences. Et pour finir, cette histoire d’amour plus forte que tout, qui va pousser un homme à faire l’impensable pour celle qui l’aime. Pour elle est un thriller dramatique français bien ficelé qui échappe aux clichés de base et qui bénéficie d’une réalisation nerveuse, brute, rapide. La tension asphyxiante est à son comble lors de la dernière demi-heure, au point de vous coller à votre siège. On vous le repète ce premier film est une réussite: scènes d’action réalistes, héros torturé et humain, intelligence de la mise en scène et du scénario et interprétations d’acteurs remarquables. Vincent Lindon est magnifique de persévérance et de douleur, comme dans ses précédents et remarquables films, Ceux qui restent et Welcome. Diane Kruger, fragile, est à fleur de peau dans ce rôle de femme incarcérée pour un meurtre qu’elle n’a pas commis. Sans doute Cavayé a-t-il voulu également parler de la justice française, mais qu’importe les considérations politiques ou juridique. Pour elle est avant tout l’histoire d’un homme fou amoureux prêt à tout pour elle, sa femme, Lisa. L’amour, toujours.

Jean-Marie Leroy
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *