Fifty Dead Men Walking

L’infiltré

Martin McGartland est un jeune de 22 ans qui vit en Irlande dans les années 80. Une époque troublée: l’IRA commet de plus en plus d’actes terroristes et criminels contre la présence de l’armée britanique. Martin se retrouve "embauché" par Fergus, de l’armée britanique, qui souhaite le faire travailler comme agent double. Le jeune homme s’infiltre donc dans l’IRA. Mais plus Martin s’enfonce dans ce monde violent et dangereux, moins il aura de chance d’en sortir.

La guerre civile en Irlande est un sujet qui a donné naissance à plusieurs films de qualité et reconnus, entre autre:  Ennemis rapprochés, Bloody Sunday, Au nom du père, Le vent se lève (Palme d’or 2006) et le très dur Hunger (sur la mort de Bobby Sands). A cette liste, l’on peut dorénavant ajouter Fifty Dead Men Walking de Kari Skogland, adapté de l’autobiographie de Martin McGartland, sorte agent double. Un très bon film doté d’une réalisation nerveuse et qui retranscrit bien la réalité de cette période. L’histoire est un peu "déjà vu" – comme la plupart des films sur des agents doubles infiltrés – mais conserve sa force et son intelligence. Jim Sturgess (Across the Universe) y trouve un beau rôle, accompagné de Nathalie Press, Ben Kingsley et Kevin Zegers. Fifty Dead Men Walking est à découvrir rapidement car il a l’intelligence de ne pas juger. Et de montrer qu’aucun parti n’est tout blanc, ni tout noir.




 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *