Sherlock Holmes

Élémentaire, mon cher Ritchie

Rachel McAdams. Warner Bros. France

 

Jude Law et Robert Downey Jr. Warner Bros. France

Robert Downey Jr.. Warner Bros. France

 

Les aventures de Sherlock Holmes et son ami Watson dans le Londres du 19e siècle. Alors qu’ils ont réussit à attraper Lord Blackwood à l’origine de plusieurs meurtres, ils apprennent que l’homme, sensé être pendu, n’est pas mort.

A ceux qui ne jurent depuis quelques mois que par Avatar (de James Cameron, 2009),  je rétorquerais Sherlock Holmes. Ou comment Guy Ritchie réalise avec fougue et panache un blockbuster hollywoodien (pourtant très british) passionnant et brillant. Ça bouge, ça ne s’arrête pas, c’est un concentré d’énergie et de second degré. On est plongé dès les premières secondes dans ce Londres en pleine urbanisation, sale, poisseux, mais terriblement bien retranscrit à l’image. Dans ces décors du 19e siècle, nous retrouvons donc notre Sherlock préféré qui a pris un bon coup de jeune, mais qui fume toujours sa pipe, et qui reste tout simplement brillant dans ces enquêtes. A ces côtés, Dr Watson et sa charmante petite moustache. Ce duo mythique trouve ici un second souffle. En effet, ce Sherlock Holmes doit beaucoup à l’alchimie entre Sherlock et Watson, sorte de vieux couple adorable. Ils se taquinent, se disputent mais finissent toujours  par se réconcilier. Malgré le fait que Sherlock vole les vêtements de Watson, ou tente même des expériences sur son chien. Notre chien! répliquera Holmes, dans une scènes des plus poilantes entre ce couple craquant. Malgré donc tout cela, leur amitié reste indéfectible. Entre humour et action, le film trouve parfaitement son équilibre tout en ne négligeant jamais son enquête policière et ses dialogues savoureux. On ne se lasse pas, même si la dernière demi-heure est plus classique et moins inventive. En effet, l’enquête réserve son lot de surprises mais sans être trop complexe à saisir. Évidemment, le film n’échappe pas à certain retournement de situation cliché ou déjà vu, mais cela reste dans son contrat de divertissant populaire. Un contrat qu’il remplit parfaitement, nous faisant passer un moment agréable et qui nous vide la tête comme jamais. On en ressort avec un sourire béat et une envie folle de retourner au 221b Baker Street. Si on ne s’ennuie pas, c’est aussi grâce à la mise en scène nerveuse et moderne de Guy Ritchie (qui renoue avec d’anciens films comme le génial Snatch) qui s’amuse avec humour à dépoussiérer la légende Sherlock qui,  il faut le dire, rimer avec vieillot. Sherlock Holmes est moderne, il est à la mode comme jamais et on lui souhaite un grand succès. Il faut dire que pour incarner ce Sherlock contemporain, c’est Robert Downey Jr qui s’y colle, l’un des meilleurs acteurs du moment. Lui et Jude Law, merveilleux Dr.Watson (ici un de ses meilleurs rôles depuis longtemps) se sont entendus à merveille et cela se ressent dans toutes leur scènes. Watson est un peu la raison qui manque à ce Sherlock un peu secoué mais attachant. Tous les autres acteurs sont excellents, on pense à Mark Strong, Rachel McAdams (en Irene Adler) et Kelly Reilly. Il est vrai qu’il est dur de ne pas s’effacer face à ce duo explosif.

 

 

 

Jude Law et Robert Downey Jr.. Warner Bros. France

Sherlock Holmes de Guy Ritchie est un divertissement réussit qui arrive à s’équilibrer entre fonds et forme (contrairement à d’autres, voir la critique de Avatar, joli film mais complètement vide). Mêlant humour, action et répliques piquantes, cette enquête policière nous fera traverser tout Londres en compagnie de Holmes et Watson. Sir Arthur Conan Doyle n’a pas à se retourner dans sa tombe. Si la modernité du traitement de l’histoire en choquera plus d’un, elle en séduira beaucoup d’autres. Malin et intelligent, ce Sherlock mérite définitivement une suite, qu’on attend avec impatience.

 

 

 

 

Warner Bros. France

 

 

 

 

 

 

 

6 thoughts on “Sherlock Holmes

  1. Free Literature Review SampleThis kind of information is very limited on internet. Nice to find the post related to my searching criteria. Your updated and informative post will be appreciated by blog loving people.

  2. Waw, superbe blog, je vous remercie de partager vos idées, et je « plussoie » moi aussi entièrement ce point de vue. Bref, oui votre article est sincèrement très bon, je viens à l’instant de découvrir votre blog et l’ai entièrement parcouru. PS : Bonne continuation et longue vie à votre site !

  3. Désolé, je ne partage pas ton avis… ce qui n’enlève rien à la qualité de ton blog !Un scénario indigent sur fond d’ésotérisme de pacotille ; une stylisation agaçante ; une mise en scène survoltée ; une musique composée à la presse hydraulique par Hans Zimmer (de moins en moins inspiré depuis qu’il a « commis » le Da Vinci code et Anges et démons) omniprésente jusqu’à la nausée ; un cabotinage désolant de la part de deux bons acteurs ; un humour qui tombe souvent à plat ; quelques touches de mauvais goût. Bref, un ratage absolu, dans la lignée d’Arsène Lupin, de Jean-Paul Salomé… Eva Green en moins, hélas (car Rachel McAdams est assez terne et n’apporte pas à son personnage l’ambigüité troublante d’Eva Green)… Quant à Robert Downey Junior, il fait plus pensé au professeur Challenger (dont Conan Doyle disait qu’il avait une tête de taureau assyrien posée sur le corps d’un homme des cavernes en veston) qu’à Sherlock Holmes… Il ne suffit pas de vouloir « dépoussiérer » un mythe pour faire un bon film. Encore faut-il du talent. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Guy Ritchie en manque cruellement ici. Affligeant ! Le plus mauvais film de ce début d’année. A fuir !

  4. Bonjour, j’avoue que j’ai passé un excellent moment devant ce film où le méchant n’est pas Moriarty (quoique). Les acteurs sont bien et les actrices ne jouent pas que des « utilités ». Le scénario est bien écrits et les effets spéciaux sont sympas. Une bonne surprise en ce qui me concerne. Bonne fin d’après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *