New-York, I Love You

James Caan et Anton Yelchin. Metropolitan FilmExport

Orlando Bloom. Metropolitan FilmExport

Cloris Leachman et Eli Wallach. Metropolitan FilmExport

Ethan Hawke et Maggie Q. Metropolitan FilmExport


Après Paris, je t’aime, les producteurs ont trouvé l’idée plutôt bonne, puisqu’ils ont décidé de s’attaquer à New-York. Rappelons le principe: plusieurs courts-métrages mettant en scène des histoires différentes dans la même ville (avec si possible des stars, c’est quand même mieux). Beaucoup ont répondu présent, des réalisateurs aux acteurs venus des quatre coins du monde. Le film s’ouvre donc sur la rencontre fortuite de deux new-yorkais dans un taxi, chacun souhaitant prendre un itinéraire différent. Une scène comique, clin d’oeil aux deux acteurs, Bradley Cooper et Justin Bartha, qui avaient partagé l’affiche de Very Bad Trip. Les deux se séparent alors et vivent leurs propres histoires new-yorkaises. Des histoires d’amour, la plupart du temps, des histoires d’amour entre un père et une fille, de sexe, de rencontres, de rendez-vous manqués...Si New-York, I Love You reprend le même principe que Paris, je t’aime, il reprend aussi son principal défaut, à savoir des courts trop inégaux entre eux. Le mot qui le définit? Bancal. Il faut également souligner une vision assez glamour et trop lisse de la ville. Heureusement que les courts sont un tant soit peu liés les uns aux autres (parfois des personnages aux histoires différentes se rencontrent). Sinon ça se laisse regarder, sans grand intérêt non plus. Certaines histoires n’ont rien d’extraordinaires, d’autres arrivent en quelques minutes à nous émouvoir, à nous faire sourire. C’est le cas pour l’histoire de cet homme et de cet femme qui ne se sont jamais vus mais qui communiquent par téléphone (de Shunji Iwai avec Orlando Bloom et Christina Ricci), de ce père noir victime d’un racisme (presque) involontaire (de Natalie Portman), de cette call-girl et de cet écrivain dragueur puis de ce couple qui se rencontrent lors d’une pause cigarette (de Yvan Attal avec Maggie Q. et Ethan Hawke; Chris Cooper et Robin Wright-Penn), de ce couple âgé qui se chamaille comme des enfants avec énormément de tendresse et de malice (de Joshua Marston avec Eli Wallach). Quand à celui de Shekhar Kapur (une rencontre entre Julie Christie et Shia LaBeouf) il laisse plus perplexe que vraiment admiratif…

Jiang Wen, Mira Nair, Shunji Iwai, Yvan Attal, Brett Ratner, Allen Hughes, Shekhar Kapur, Natalie Portman, Fatih Akin et Joshua Marston ont mis leur caméra au service de New-York, ville ensorceleuse, bien qu’ici parfois (trop) pâle. Inégal, parfois maladroit, certains courts laissent tout de même derrière eux un soupçon de magie, de tendresse. Prochain arrêt: Shanghai?

Metropolitan FilmExport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *