L’Apprenti Sorcier

Jay Baruchel et Nicolas Cage. Walt Disney Studios Motion Pictures France

Jay Baruchel et Alfred Molina. Walt Disney Studios Motion Pictures France

Pourquoi suis-je allée voir au cinéma ce gentil divertissement sans grand intérêt? Non, la réponse n’est certainement pas pour la nouvelle coupe tendance "cheveux gras" de Nicolas Cage, mais parce que la salle pour Des hommes et des dieux était déjà complète même avec une avance de vingt minutes (et puisque que j’avais une place gratuite avec l’opération 1max2ciné autant pas la gâcher). C’est donc avec un enthousiasme plutôt modéré que je vais voir le film qui – on dirait qu’il le fait exprès – cumule les boulets (de mon point de vue du moins) : Jerry Bruckheimer (la liste est trop longue), Jon Turteltaub (eh oui Benjamin Gates c’était déjà lui), Nicolas Cage (on aurait espéré mieux de la part de Big Daddy ou encore de celui qui a été il fût un temps le Lord of War), tout cela saupoudré Walt Disney Pictures oblige puisque le film est "adapté" de Fantasia. Bon allez, fini les moqueries, c’est pas très gentil pour Jerry et Jon (qui en attendant un Apprenti sorcier 2 décident de récidiver pour un Benjamin Gates 3). Le film a quand même un avantage qui augmente son capital sympathie: Jay Baruchel. Ce mec est drôle, ce mec est génial, Jay on l’aime, c’est comme ça, depuis Tonnerre sous les tropiques, Fanboys ou encore En cloque mode d’emploi et même Trop Belle! qui nous avait fait bien rigoler. Parce qu’il n’est pas (encore) formaté "blockbuster Hollywood" ça fait plaisir de le voir et son personnage devient rapidement attachant – ce qui permet de suivre l’histoire sans trop regarder sa montre. Sinon le film est drôle, divertissant, limite ridicule parfois (l’histoire est parfois tirée par les cheveux) et rempli son office de blockbuster sauce Disney jusqu’au bout : ne jamais surprendre le spectateur, toujours suivre l’intrigue classique (le héros – un geek évidemment – amoureux mais pas trop aimé par la jolie blonde, qui se retrouve avec des super-pouvoirs et qui va devoir sauver le monde, je vous rassure il y arrive et gagne aussi le cœur de sa blonde). S’il ne restera sans doute pas en mémoire (il commence déjà à s’effacer), il reste un poil au dessus de ce qu’on pensait (pas la peine de vous emballer Jerry et Jon)…Mais bon, j’aurais quand même préféré voir Des hommes et des dieux.

One thought on “L’Apprenti Sorcier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *