Blue Valentine

 

Michelle Williams & Ryan Gosling. Films sans Frontières

Michelle Williams & Ryan Gosling. Films sans Frontières

« Ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » dit la légende. Pas pour les deux personnages du film de Derek Cianfrance, pour qui l’amour et la passion s’effacent après le mariage (et six ans de vie commune). Ne reste plus que le dégoût, le rejet de l’autre, la souffrance, voire la haine, pour Cindy et Dean, jeune couple abimé avant l’heure (Ryan Gosling et Michelle Williams, fabuleux et magnifiques). Blue Valentine débute sur une journée en apparence banale, sauf que le lendemain, tout sera fini. Dean, qui voit bien que Cindy le rejette, l’amène dans un hôtel pour essayer de recoller les morceaux, de recréer une intimité avec celle dont il est toujours amoureux mais qu’il voit s’éloigner, inévitablement. Mais c’est le contraire qui arrivera, et le couple se délitera dans la douleur pendant une nuit.

En parallèle au réalisme cru, sombre et plein de désespoir de ces derniers moments de mariage- où c’est à celui qui fera le plus de mal à l’autre –  des flashbacks nous plongent dans leur passé jadis heureux, au début de leur histoire d’amour, instants volés, parfois sublimes, souvent émouvants et poignants (la scène à la maison de la retraite, la scène de danse de Cindy pendant que Dean chante…). Mais c’est évidemment ce goût amer, celui de la destruction et de la séparation, qui nous reste. C’est bien la fin d’un amour que filme le jeune réalisateur. Où comment on arrête d’aimer l’autre, petit à petit, comment on se fait mal jusqu’à se détruire, à petit feu. Film indépendant jusqu’au bout de la pellicule (mise en scène, image, personnages…), Blue Valentine revient de loin. Il aura fallut plus de 10 ans et une cinquantaine de versions du scénario pour voir le film tel que l’a imaginé Derek Cianfrance. Une histoire d’amour pleine de fureur, de chair et de passion, de larmes et de sourires, de corps qui s’étreignent et qui l’instant d’après se déchirent, portée par deux acteurs extraordinaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *