Les Cowboys

cowboys

Années 1990, ville de l’est de la France. Alain, sa femme et ses deux enfants, Kelly et Kid, participent à rassemblement country western. Les gens s’amusent, Alain chante et danse avec sa fille, tout va bien. Mais le soir, Kelly a disparu. Alain part à sa recherche. Il embarque Kid avec lui. Sa fille semble être partie avec son petit ami, Ahmed, et vouloir se convertir. Pendant 10 ans, le père et le fils n’auront de cesse de chercher Kelly.

Thomas Bidegain, scénariste de Jacques Audiard, raconte ici un drame familial sur près de dix ans. Un drame aux accents de polar qui nous fera voyager d’une petite ville française en Belgique en passant par le Pakistan. Les cowboys du titre ce sont Alain et Georges, son fils surnommé Kid. Quand Kelly disparaît, son père (excellent François Damiens) part à sa recherche. Il court partout, à l’affût du moindre signe. Incapable de comprendre pourquoi sa fille est partie, laissant juste derrière elle une note qui se termine par un « ne me recherchez pas ». Une quête qui va bouleverser sa famille, qui va s’étendre sur deux générations, traverser les années 90 puis les années 2000. Alain et Kid, tel Patt Garrett et le Kid (on sent les influences du western et du mythe américain), vont sillonner un monde qui va sur son point de rupture, plein de questionnements, de bouleversements (le 11 septembre, les attentats à Londres…). Les Cowboys est un film terriblement actuel, au vu des événements du mois passés. Il y a en effet tout un sous-texte politique puisqu’on soupçonne Kelly et son petit ami (qui deviendra son mari) d’être partis faire le djihad. Mais Thomas Bidegain et son scénariste, Noé Debré, ne creusent pas cette piste, le but du film n’étant pas de comprendre les motivations des personnes qui quittent tout pour partir en Syrie. Le cœur du film, c’est cette quête, celle de deux hommes pour une fille, Kelly, et à travers cette quête sans fin, la construction de soi pour Kid, trouver sa place dans cette famille déchirée, devenir ce qu’il veut être et non ce que son père veut pour lui, accepter la perte, pardonner et s’ouvrir aux autres. Les Cowboys est haletant et prenant, porté par la belle musique de Raphaël.C’est un drame tout en subtilité, émouvant, interprété par un duo d’acteurs fantastiques : François Damiens, excellent dans son rôle de père prêt à tout pour retrouver sa fille et la révélation Finnegan Oldfield, promis à une belle carrière. Un premier film à voir sans hésiter, qui mêle culture américaine, hommage aux westerns et quête identitaire. Et qui se termine sur une scène d’une puissance bouleversante.

cowboys 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *