Joy

joy1

La nouvelle collaboration de David O. Russell avec Jennifer Lawrence et Bradley Cooper a donné lieu à un excellent film, Joy, bien meilleur à mon sens que leur dernier film, American Bluff (sorti en 2013).

Joy nous raconte la vie de Joy Mangano, mère de deux enfants, divorcée, qui fourmille d’idées mais qui doit subvenir aux besoins de sa famille. Fatiguée, la jeune femme a l’impression d’être prisonnière de cette vie : son ex-mari squatte son sous-sol, sa mère reste au lit à regarder des soap opera toute la journée, son père vient de se faire larguer et son boulot ne la comble pas. Un jour, elle a l’idée d’un nouveau balai serpillière, une serpillière qui n’a pas besoin d’être essoré avec les mains, la « Miracle Mop ». Une invention qui révolutionnera les foyers américains. Mais avant d’en arriver là, la jeune femme va se heurter à de nombreux obstacles.

Un beau portrait de femme qui veut goûter au rêve américain et qui à force de travail, de persuasion, de ténacité, arrivera à monter un empire. Une vraie success story. Surtout un grand rôle pour Jennifer Lawrence, touchante et attachante, qui surmontera tous les obstacles pour réaliser son rêve. Elle incarne brillamment cette mère de famille qui se bat pour son idée, son projet, contre le machisme ambiant de l’époque (rappelons le, possible car accepté par les femmes de la génération de sa mère !). Beaucoup pensent qu’elle devrait retourner faire la cuisine mais Joy poursuit malgré tout son chemin, envers et contre tous : ce balai qui l’a asservi sa vie entière sera sa libération ! Sa détermination est impressionnante et remarquable. David O. Russell la filme avec tendresse. La mise en scène dynamique et le scénario oscillant entre comédie et drame nous tient captif pendant toute la durée du film. Autour de Joy/Jennifer Lawrence, gravitent de nombreux seconds rôles, souvent drôles et perchés (Robert de Niro, Isabella Rossellini, Virginia Madsen…), ainsi que Bradley Cooper qui la retrouve à nouveau. A travers cette famille et cette héroïne, le réalisateur dessine un portrait des États-Unis des années 80 à aujourd’hui, tendre mais aussi cynique et cinglant. Un american way of life pas toujours glorieux, où la femme était considérée comme une ménagère sans cervelle.

Quelques années après le très réussi Happiness Therapy, on est ravi de retrouver en grande forme le trio David O.Russell, Jennifer Lawrence et Bradley Cooper pour un feel-good movie inspiré d’une histoire vraie, celle de Joy Mangano. Un conte qui pourra rappeler aux petites filles comme aux plus grandes que tout est possible !

joy2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *