Brooklyn

brooklyn1

Dans les années 50, Eilis s’ennuie dans son village natal en Irlande et rêve de partir pour les Etats-Unis. Une occasion se présente, elle fait ses adieux à sa mère et sa sœur aînée, et se retrouve embarquée sur un bateau pour cette traversée. Mais loin de trouver le bonheur dans sa nouvelle vie, elle souffre de la distance et du mal du pays. Jusqu’à sa rencontre avec un plombier italien, dont elle tombe amoureuse. Mais Eilis doit rentrer en Irlande de toute urgence.

Dernièrement, on a beaucoup croisé Domhnall Gleeson, fils de Brendan Gleeson, sur les écrans : Ex-Machina, Star Wars VII, The Revenant et enfin Brooklyn. Dans ce drame romantique, il incarne celui qui fait vaciller le cœur de l’héroïne, celui qui la fait douter de son amour, lors de son retour au pays. Le nouveau long-métrage de John Crowley n’a à priori rien de bien original, et pourtant, il diffère des romances niaises que l’on peut voir régulièrement : l’héroïne est intelligente, jolie, sensible et ambitieuse, et le triangle amoureux délicat. Les décors et les costumes sont superbes, la mise en scène sobre et les jeunes acteurs très talentueux, la jeune Saoirse Ronan en tête (nommée d’ailleurs à l’Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle).

Le film, adapté d’un roman de Colm Toibin, a été scénarisé par le grand Nick Hornby, déjà auteur du scénario de Une éudcation (2009). Les deux films partagent d’ailleurs le même ADN : un goût pour les héroïnes intelligentes et pour raconter le passage si délicat de l’adolescence à l’âge adulte (avec ce que cela comporte d’apprentissages et de découvertes). Là encore, la jeune héroïne quitte le giron de sa mère pour découvrir le monde mais Brooklyn diffère dans son traitement de l’histoire d’amour. Ici, pas de manipulateur ou de menteur, mais deux hommes honnêtes et séduisants qui font hésiter son cœur. Un choix cornélien auquel Eilis devra faire face : aucun ne mérite de se faire rejeter, il faudra donc qu’elle en sacrifie un pour avancer.

John Crowley, révélé par le très beau Boy A (avec Andrew Garfield) avait déçu avec Closed Circuit. Il revient avec un film en costumes, bien différent de ce qu’il a fait précédemment. Une romance envoûtante sur le passage à l’âge adulte d’une jeune femme irlandaise.

brooklyn 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *