Harmonium

harmonium1

Un Certain Regard – Festival de Cannes 2016

Prix du Jury – Un Certain Regard

Dans une discrète banlieue japonaise, Toshio et sa femme Akié mènent une vie en apparence paisible avec leur fille. Un matin, un ancien ami de Toshio se présente à son atelier, après une décennie en prison. A la surprise d’Akié, Toshio lui offre emploi et logis. Peu à peu, ce dernier s’immisce dans la vie familiale, apprend l’harmonium à la fillette, et se rapproche doucement d’Akié.

Un film japonais délicat et intense de Koji Fukada qui rappelle par moment le cinéma de Kore-Eda Hirokazu. La thématique de la famille est bien présente, elle est même au centre de ce drame aux accents de thriller. Car l’adultère va provoquer un incident terrible et bouleverser la vie de Toshio et Akié. Le retournement de situation à la moitié du film va le projeter dans une nouvelle direction et poser de nouveaux questionnements, notamment autour de la vengeance et de la culpabilité. Le drame familial va peser de plus en plus lourd sur la conscience des personnages, qui doivent vivre chaque jour avec leurs actes. C’est beau, poétique, sobre et un peu trop froid. Mais la réalisation est soignée et la musique très belle. Un joli premier film, un peu lourd et appuyé dans sa dernière demie-heure mais qui tient en haleine le spectateur.

Pas de date de sortie pour le moment.

harmonium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *