Dernier train pour Busan

dernier train2

Dans la lignée de Word War Z et 28 jours plus tard, Sang-ho Yeon signe un film terriblement efficace, un divertissement intelligent et émouvant dans lequel un virus inconnu se répand en Corée du sud et transforme les gens en zombies. Dernier train pour Busan suit un groupe de personnes, passagers du train KTX, en proie à des attaques mortelles et violentes. Ils vont tout tenter pour survivre jusqu’à la gare de Busan, seule ville où ils pourraient être en sécurité.

derniertrain

Autant avouer tout de suite que j’ai adoré Dernier train pour Busan ! Le scénario simple et bien mené nous accroche très rapidement par le biais du personnage de Seok-woo, jeune loup de la finance qui vit seul, sa femme l’ayant quitté, et de sa petite fille qui a du mal à trouver sa place dans la vie de son père. Tous deux vont se retrouver dans le train KTX et devoir faire face à une attaque de zombies. La plupart du film se déroule dans le train : action, suspense et tension sont à leur comble ! Lorsque certains passagers doivent remonter les wagons pour retrouver les autres encore vivants, la tension est à son maximum et on pense un peu à Snowpiercer (pour le côté post-apocalyptique et huis-clos dans un train). Mais le réalisateur coréen impose son style et nous régale par une mise en scène nerveuse, énergique, créative, qui ne cesse de se réinventer. Le montage vous accrochera à votre siège tout comme le scénario, brillant, qui fait feu de tout bois, et surprendra à plusieurs reprises. C’est inventif, fun, drôle et touchant. Une pure réussite sur la forme mais aussi sur le fond. Si au début on ne peut s’empêcher de se dire que les personnages sont un peu clichés (l’homme d’affaires insensible, la femme enceinte, le joueur de football, la pompom girl…), on s’y attache rapidement. Surtout au duo père-fille, dont les protagonistes vont évoluer tout au long du film face aux difficiles épreuves qui les attendent. L’intelligence du cinéaste est d’avoir su faire rimer action et tension avec émotion. Quelques scènes mélo viendront agrémenter le récit et autant vous dire que vous verserez votre petite larme, pris dans le tourbillon du train KTX et des aventures de ses personnages. Tout cela est saupoudré d’une (légère) critique du système politique et capitaliste en place, avec comme rappel que l’individualisme ne vaut rien face à l’union et l’entraide. Un message qui ne peut que résonner à l’heure actuelle.

Quelques semaines avec le très bon The Strangers de Na Hong-jin, le cinéma coréen enfonce le clou et s’affirme ! Dernier train pour Busan, film d’action de zombies mâtiné de réflexion autour de la paternité et du capitalisme, offre un cocktail très réussi qui vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière minute. Montez dans le train dès à présent !

 

dernier train1

 

 

One thought on “Dernier train pour Busan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *