Deux moi

Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu’il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple…

Voilà déjà deux mois (sans mauvais jeu de mot) que j’ai pu découvrir en avant première le nouveau film de Cédric Klapisch. A l’occasion de sa sortie demain en salles, j’ai voulu vous en toucher deux mots pour vous convaincre d’y aller.

Après le très beau Ce qui nous lie, histoire familiale se déroulant dans le monde du vin, le réalisateur retrouve François Civil et Ana Girardot. Ils ne sont pas frère et soeur cette fois, ils sont voisins et ne se connaissent pas. Deux moi est un très beau film sur la solitude moderne, celle des grandes villes, celle qui est là malgré les réseaux sociaux, les smartphones. Cette solitude renforce la dépression de Rémy et Mélanie, mêlée à la violence du monde du travail et la difficulté des liens familiaux. Aidés de psychologues et de l’épicier du coin (seconds rôles fantastiques), les deux jeunes adultes vont devoir apprendre à se construire, à surmonter les écueils, à être heureux. Certains diront que c’est plein de bons sentiments, cela l’est peut-être. Mais je trouve que Deux moi se distingue de la production classique par son sujet, très bien traité, tout en finesse. Et Cédric Klapisch, qui possède un sens du rythme enlevé et dynamique, est aussi aidé d’acteurs impeccables : François Civil (que l’on voit partout cette année), Ana Girardot, Camille Cottin et Simon Abkarian. Un seul conseil, courrez-y !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *