Retour à Zombieland

Jesse Eisenberg (Finalized);Woody Harrelson (Finalized)Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…

11 ans après son premier long métrage, Bienvenue à Zombieland, Ruben Fleischer rempile pour une suite intitulée Zombieland : Double Tap (ou plus simplement, Retour à Zombieland en vf). Bienvenue à Zombieland avait connu un petit succès d’estime à sa sortie, sorte de cousin américain de Shaun of the dead (en moins bien, hein, quand même), alignant personnages attachants (Woody Harrelson, excellent comme à son habitude) et humour à la fois débile et noir. En 2009, Emma Stone et Jesse Eisenberg n’étaient pas encore les stars qu’ils sont aujourd’hui et c’est avec plaisir qu’on apprend que l’équipe du premier opus se reforme dix ans plus tard.

On reprend donc les aventures de notre « famille » de bras cassés dix ans après. Installés à la Maison Blanche, notre quatuor préféré se retrouve confronté à l’ennui et la peur de s’encroûter. Une nuit, Wichita et Little Rock s’enfuient et reprennent la route, la plus jeune souhaitant rencontrer du monde et créer de nouveaux liens. Mais évidemment, tout ne se passera pas comme prévu. Evidemment que le scénario de ce deuxième opus ne brille pas par son originalité, mais cela fonctionne ! Cette virée au pays des morts-vivants n’hésite pas à faire de l’humour politiquement incorrect, à sortir des jeux de mots ni à nous présenter de nouveaux personnages débiles et excellents. D’ailleurs, une des meilleures idées de ce long-métrage est d’avoir introduit le personnage de Madison (interprétée par Zoey Deutch), blonde godiche mais pas trop, qui offre les meilleurs éclats de rire du film. 

Pour résumer, ce Retour à Zombieland plaira autant aux nostalgiques du premier volet qu’aux nouveaux spectateurs qui nous rejoignent 10 ans après. Et même si ce film ne restera pas dans les annales, soyons honnêtes, on passe un très bon moment aux côtés de ces (anti)héros à l’humour bien débile. 

Dvd reçu dans le cadre de l’opération Dvdtrafic par Cinetrafic.
Retour à Zombieland de Ruben Fleischer
Edité par Sony Pictures France: son site et sa page Facebook 
En DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 4K UHD, Steelbook, coffret Zombieland 1&2
et VOD depuis le 11 mars

A découvrir également sur Cinetrafic :
l’horreur à l’écran en ce début d’année
les meilleurs films 2020

zombieland

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *