Take This Waltz

 http://mygardenstate.fr/wp-content/uploads/2013/05/take_this_waltz-2.jpg

 

Avant tout, il faut parler d’elles. Deux femmes : Sarah Polley et Michelle Williams. L’une rousse, peau diaphane, discrète, qu’on ne verra pas mais qu’on sentira derrière chaque plan. L’autre blonde, éclatante, magnifique, qui bouffe l’écran à chaque plan, chaque regard, de fait, on ne voit qu’elle. Et puis, il y a un film. Une histoire d’amour(s), une histoire d’adultère, une histoire de passion(s), une histoire sur une femme qui aime, beaucoup sans doute, mal peut-être. Elle s’appelle Margot, vit heureuse avec son mari Lou, auteur de livres de cuisine spécialisés sur le poulet. Un jour, alors qu’elle rentre de France pour son travail, elle rencontre dans l’avion Daniel. Le jeune homme est séduisant, drôle. Et il habite en face de chez eux. 

Comment faire quand on tombe amoureux alors que l’on est marié? Outre cette question que divers réalisateurs ont développé (de Sur la Route de Madison à The Deep Blue Sea), Sarah Polley filme également « l’après », les conséquences, à travers un beau travelling autour d’un lit. Le sexe. Et puis la vie commune. L’ennui. Les regrets ? Ai-je fait le bon choix? semble nous crier le beau regard de Michelle Williams dans la dernière scène du film. Une question que Sarah Polley laisse en suspens, préférant nous laisser le choix de répondre cette question. La grande force de la cinéaste est de ne jamais juger ses personnages mais de montrer en petites touches tendres comment on peut tomber amoureux d’un autre alors qu’on est marié (l’adultère est souvent un thème filmé de manière négative, ici c’est lumineux même si mélancolique).

Sarah Polley tisse un drame remarquable jamais larmoyant, lumineux, solaire, à l’image de son premier long-métrage, Loin d’elle (Away from her, 2006, avec Julie Christie). Elle est une des rares réalisatrices à filmer aussi bien les petits touts et les petits riens de l’amour, cette magie qu’il y a entre deux personnes qui ne s’explique pas. Malgré la douleur et la tristesse qui accompagnent Margot dans ses choix, on a juste envie d’être amoureux nous aussi. L’amour rend heureux, mais il fait aussi souffrir : la réalisatrice l’a bien compris et a su le retranscrire. C’est bien le charme de Take this waltz : ces scènes entre les Margot et son mari (Seth Rogen, épatant dans un contre-emploi superbe), les étreintes, les mots d’amour au lit, les regards qui disent tout et puis celles avec Daniel (Luke Kirby), timides, jusqu’à ce que les corps se rapprochent petit à petit en s’effleurant (les scènes dans le manège et au bar où elle lui demande de lui raconter ce qu’il lui ferait, sont des bijoux). De la mise en scène à la bande sonore, tout est soigné et l’on ne peut que saluer l’immense talent de Sarah Polley, très bonne actrice qui a su se réinventer en tant que réalisatrice. Chacun de ses films devraient à présent être un évènement. Courrez regarder ce film injustement boudé par les salles de cinéma.

 

Dvd reçu dans le cadre de Dvdtrafic, un grand merci à Cinetrafic.

Take this waltz de Sarah Polley

Sortie en DVD et blu-ray le 15 mai 2013

Distribué par TF1

D’autres films sur Cinetrafic:

films de filles

comédies romantiques

 

      http://mygardenstate.fr/wp-content/uploads/2013/05/TakeThisWaltz1.jpg

One thought on “Take This Waltz

  1. To be frank, I have not heard about a film in this name. I am a movie buff who tries to watch movies of any genre despite of all the reviews. Anyway, I will share my thoughts once I have watched the film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *