Mother!

Il est difficile de parler du nouveau film de Darren Aronofsky (Requiem for a dream, The Fountain, The Wrestler, Black Swan) sans trop en dévoiler. Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité. Evidemment, Mother! ne se limite pas à ça, et ne cessera de vous surprendre durant 2h, oscillant entre huis clos cauchemardesque, home-invasion (sous-genre du cinéma horrifique), drame sur le couple et film à tiroirs, bourré de métaphores, de symbolismes sur, en vrac, l’acte de la création, la religion, la société actuelle, l’écologie, le couple…C’est un film démentiel, complètement fou, complètement barré, une expérience radicale qui vous secouera, qui vous remuera jusqu’aux tripes. Que vous aimiez ou pas, impossible de rester indifférent à Mother!, à ce thriller anxiogène qui vous collera au fauteuil, vous coupera le souffle. Après l’échec de Noé, le cinéaste revient à un cinéma qui n’a rien de conventionnel, un cinéma proche de Black Swan, sensoriel, démentiel, boursouflé certes, jusqu’au boutiste, film somme d’une carrière assez exceptionnelle, une oeuvre de cinéma. Jennifer Lawrence est formidable en jeune femme perdant pied, Javier Bardem inquiétant en poète souffrant de la page blanche, prêt à tout pour retrouver l’inspiration. Le reste, je vous laisse le plaisir de le découvrir en salles. Et quoi que vous vous attendiez à voir, dîtes vous bien que Aronofsky saura vous surprendre et que vous n’avez jamais vu ça auparavant. Foncez !

One thought on “Mother!

  1. Un film en deux parties selon moi : une partie intéressante, mystérieuse à souhait et une seconde qui nous a laissé interloqués. Plus aucune crédibilité dans la folie, des références pêle mêle où les acteurs se perdent, non cela gâche tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *