Split

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

Allons à l’essentiel : Split, le dernier film de M. Night Shyamalan, vaut surtout pour la prestation hallucinée et hallucinante de James McAvoy, qui interprète un homme aux 23 personnalités. L’acteur qui oscille entre cinéma indépendant et blockbusters est excellent et peut montrer ici toute l’étendue de son talent. Il suffit de le voir changer de visage en l’espace de quelques secondes, se mouvoir différemment, changer sa voix…Kevin (et toutes ses personnalités) est à la fois inquiétant, flippant, et étrangement émouvant. Split se focalise sur l’arrivée de sa 24e personnalité et de l’enlèvement de trois jeunes filles, destinées à être sacrifiées pour « la Bête ». Autant dire que c’est un très bon thriller éprouvant, qui souffre de quelques facilités et raccourcis scénaristiques. Et d’un twist un peu décevant mais qui devrait plaire aux fans du réalisateur. A noter aussi la prestation de Anya Taylor-Joy, jeune actrice montante à suivre pleine de grâce, qui campe une des adolescentes enlevées fragile et peu bavarde qui révélera une force insoupçonnée. Avec Split, film tendu, noir et violent sur la puissance du mental de l’être humain, M. Night Shyamalan revient en forme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *