Héros (avant-première)

Fan Attitude

Michaël Youn. Jaïr Sfez

Autant vous prévenir: Héros sépare. Sépare les foules et les avis. Comme l’a dit Michaël Youn, l’interprète du personnage principal, "certaines personnes dans cette salle vont détester, d’autres vont adorer. Mais en tout cas, Héros ne laisse pas indifférent". Pour des raisons qui m’échappent, j’ai beaucoup aimé Héros. Pas "adoré", mais aimé. Aimé ce côté "space" et poétique, violent et drôle. Parce que Héros est loin d’être une comédie.Plutôt un drame psychologique space dôté d’une pointe de comédie et de thriller. Chauffeur de salle, Pierre Foret ne veut plus faire rire les gens. Alors il kidnappe et séquestre, son idole, le chanteur Clovis Costa. Bruno Merle, pour sa première réalisation, ose tout. Vous n’avez jamais vu un tel film, dans le paysage français encore moins, je peux vous le promettre. C’est une des principales raisons pour lesquelles on aime Héros, ou plutôt fasciné. Original de bout en bout, déconcertant, frappant….De quoi plaire et surtout déplaire. Une fois le choc passé, il y a Michaël Youn et Patrick Chesnais enfermé. Et ça, ça vaut quelque chose, je vous le dit. Parce qu’on redécouvre Michaël Youn, dans un rôle plus sombre, plus noir, plus fou. Youn qui joue un paumé versé psychopathe, un "drôle" qui ne veut plus être "drôle", un homme fou qui reste un gamin au fond. Un personnage des plus antipathique sur la forme, qui se révèle attachant sur le fond. Du côté de la mise en scène, Bruno Merle innove, passe par tous les procédés, références à certains filmsAmbiance glauque, sombre, oppressante, Héros dérange dans tous les sens du terme: verticalement, horizontalement…Patrick Chesnais et Elodie Bouchez, sobres et impeccables, parviennent à rétablir la balance face à un Pierre Foret (Youn) tour à tour drôle (malgré lui) et violent.

Héros va déplaire, c’est une certitude. Parce que le public n’est peut être pas encore préparé à un tel choc. Héros c’est un nouveau cinéma français qui se crée. Un cinéma de l’absurde space mais qui reste humain. Une expérience à tenter dès le 20 juin dans les salles.

Michaël Youn. Hassen Brahiti


L’équipe du film à l’avant-première à Cannes

 

One thought on “Héros (avant-première)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *